S'il vous plaît c'est urgent pour demain je doit rendre un texte j'ai deja tous fais mais je suis nul en orthographe pourriez vous juste corrigé mes erreur merciiii :

En regardant cette partir les espoirs de mon fils entre les mains je ne puis m'empêcher d'être triste Pour Simon qui ne respireraient de ne jamais le revoir ce certain Philippe. Cela était d'autant mieux Il faut qu'il oublie je ne voudrais pas de septembre dans notre vie Bien qu'il est sauvé mon fils prêt à se noyer de chagrin à cause de la torture. Hélas pour moi toute idée pour Simon d'oublier c'est Anne-Sophie pas il était entré dans notre local décide qu'il avait accueilli.

Chaque jour je voyais Simon rentrer Au main de Philippe que je me décide à aller voir après une semaine nos dialogue été bref mais chaque jour où je voyais Simon revenir avec un peu plus de joie me faisait l'accepter et même le trouver charmant. Après quelques mois qu'il était déjà entré plein de fois chez nous nous étions tous habitués et Simon ne suivez plus de moqueries de ces amis. Un an plus tard à ma grande surprise Philippe devant le vrai père de Simon. L'habitude de le voir je suis tombé sous son charme. La vie était beaucoup mieux ainsi Car je ne supportais plus la solitude et mon fils ne ressentait plus seulement. Tout était bien dans le meilleur des monde.


Merci aider moi svp

1
dis moi il faut aussi remettre tes phrases à l'endroit ?

Réponses

2013-10-15T22:35:38+02:00
En regardant cette partir les espoirs de mon fils entre les mains je ne puis m'empêcher d'être triste pour Simon qui ne respirerait de ne jamais le revoir ce certain Philippe. Cela était d'autant mieux puisqu'il faut qu'il oublie je ne voudrais pas de septembre dans notre vie bien qu'il est sauvé mon fils prêt à se noyer de chagrin à cause de la torture. Hélas pour moi toute idée pour Simon d'oublier c'est Anne-Sophie pas il était entré dans notre local décide qu'il avait accueilli. 

Chaque jour je voyais Simon rentrer Aux mains de Philippe que je me décide à aller voir après une semaine nos dialogues étaient bref mais chaque jour où je voyais Simon revenir avec un peu plus de joie me faisait l'accepter et même le trouver charmant. Après quelques mois qu'il était déjà entré plein de fois chez nous nous étions tous habitués et Simon ne suivait plus de moqueries de ces amis. Un an plus tard, à ma grande surprise, Philippe devientt le vrai père de Simon. L'habitude de le voir je suis tombé sous son charme. La vie était beaucoup mieux ainsi Car je ne supportais plus la solitude et mon fils ne ressentait plus seulement. Tout était bien dans le meilleur des mondes