Réponses

2013-10-05T23:29:06+02:00
Erasme est Hollandais, de Rotterdam plus exactement, né d'une famille pauvre, il es pourtant destiné à devenir l'un des plus grands de son époque. Il va d'écoles en écoles et fini à celle des  Frères de la Vie Commune, qui mêle vie active et contemplation, on lui enseigne la Bible et des lectures de l’Antiquité païenne.
C'est à ce moment-là que lui vient l'envie de faire stopper l'enseignement du christianisme.
À  17 ans, il prend le nom avec lequel il deviendra célèbre : Desiserius Erasmus Roterodamus (erasmos signifiant en grec «  l’aimé »). Après une vie semblable à celle d'un moine qui lui permet d'acquérir un savoir encyclopédique, il devient prêtre à 25 ans et prend une attitude hostile au progrès.. Il fera alors de longs voyages à travers l’Europe, de l’Italie vers l’Angleterre en passant par la France. Entre 1500 et 1503, il publie les Adages et le Manuel du Soldat Chrétien, qui propose une réforme catholique libérale, fondée sur la charité. Il s'attaque après à la traduction du Nouveau Testament à laquelle il y passera une dizaine d'années dessus. Il s'installe en Italie, où la publication de ses Adages ainsi que ses éditions d’auteurs grecs (Platon, Plutarque) ou latins (Plaute, Térence, Sénèque) l'érigent parmi les plus grands savants de son temps. Puis il repart en Angleterre chez son ami Thomas More, il y écrit Éloge de la Folie en seulement quelques jours. C'est un  sermon gai très paradoxal qui cherche à réconcilier Socrate, Salomon et le Christ. Il part ensuite aux Pays-Bas et séjourne souvent à Bâle, où il met tout en œuvre pour éditer sa traduction de la Bible. Cette  traduction publiée va déclencher l’hostilité des théologiens réactionnaires qui condamnent tous les hellénistes et exégètes partisans du recours direct à l’Évangile. Mais Luther qui devient de plus en plus influent,dérange Érasme : on lui reproche d’avoir «  couvé l’oeuf » et d’être responsable de l’hérésie luthérienne qui se met en place. Les Réformés et les catholiques, l'obligent à se positionner.. Érasme plaide l’unité et la réconciliation. François Ier, fasciné par cet homme hors norme, cherche à l’attirer à la Cour, mais Érasme reste indépendant et refuse ses propositions. En 1521, il quitte définitivement les Pays-Bas et s’installe à Bâle. A ce moment-là il se dispute  avec Luther, des essais philosophiques. Derrière les deux hommes se forment des regroupements qui annoncent les guerres de religion. Cependant, Érasme reste un pacifiste convaincu. Il refuse de prendre parti et proclame que l’Europe doit s’unir et que l’Église doit tout faire pour retrouver son unité perdue.  Érasme est obligé de fuir la montée de l’extrémisme en se réfugiant  à Fribourg mais c'est à Bâle qu'il finira sa vie. Son objectif humaniste, fondamentalement positif trie les idées conciliables avec le message évangélique chez les Anciens, dans l’Ancien Testament,  Il estime que la révélation n'est pas l'apanage des érudits et doit être accessible à tout le monde. La foi ne peut être vécue qu'en ayant une vraie connaissance des textes.