I. Étude de texte (15 points) Lis attentivement le texte suivant puis réponds aux questions. Après que don Fernand a choisi de nommer don Diègue gouverneur, une violente dispute oppose ce dernier au père de Chimène. Après avoir donné un soufflet à don Diègue, le comte le laisse seul sur scène. Acte I. Scène 4. Don Diègue Ô rage ! ô désespoir ! ô vieillesse ennemie ! N’ai-je donc tant vécu que pour cette infamie1 ? Et ne suis-je blanchi2 dans les travaux guerriers Que pour voir en un jour flétrir tant de lauriers3 ? Mon bras, qu’avec respect toute l’Espagne admire, Mon bras, qui tant de fois a sauvé cet empire, Tant de fois affermi le trône de son roi, Trahit donc ma querelle, et ne fait rien pour moi ? Ô cruel souvenir de ma gloire passée ! Œuvre de tant de jours en un jour effacée ! Nouvelle dignité4, fatale à mon bonheur ! Précipice élevé d’où tombe mon honneur ! Faut-il de votre éclat voir triompher le comte, Et mourir sans vengeance, ou vivre dans la honte ? Comte, sois de mon prince à présent gouverneur : Ce haut rang n’admet point un homme sans honneur ; Et ton jaloux orgueil, par cet affront insigne5, Malgré le choix du roi, m’en a su rendre indigne. Et toi, de mes exploits glorieux instrument, Mais d’un corps tout de glace inutile ornement, Fer6, jadis tant à craindre, et qui, dans cette offense, M’as servi de parade7, et non pas de défense, Va, quitte désormais le dernier des humains8, Passe, pour me venger, en de meilleures mains. Le Cid, Corneille (1637) NOTES : 1- « infamie » : déshonneur. 2- « blanchi » : devenu vieux (allusion à la couleur des cheveux). 3- « lauriers » : victoires. 4- « dignité » : allusion à la fonction de gouverneur (précepteur) du fils du roi à laquelle don Diègue vient d’être nommé par le Roi. 5- « affront insigne » : affront extraordinaire, incroyable. 6- « Fer » : épée. 7- « M’as servi de parade » : ne m’a servi à rien. 8- « le dernier des humains » : don Diègue se désigne ainsi lui-même. Ca c'est le texte Et voilà les questions: B. Le personnage de don diègue (8 points) 1- a) Quelle est la fonction de ce monologue des vers 1 à 14 ? (1 point) b) Justifie ta réponse en t’intéressant aux deux types de phrases utilisés des vers 1 à 14. Nomme-les et explique leur effet de sens. (2 points) 2- a) Quel sentiment éprouve don Diègue ? Justifie ta réponse par une citation. (1,5 point) b) Entre les vers 13 et 18, relève les mots ou expressions du champ lexical de l’honneur. (1,5 point) c) Quelle figure de style peux-tu identifier au vers 14 ? (1 point) d) En t’aidant de tes deux réponses précédentes, explique pourquoi don Diègue éprouve ce sentiment. (1 point)

1

Réponses

Meilleure réponse !
2013-06-08T19:42:10+02:00

 1- a) Quelle est la fonction de ce monologue des vers 1 à 14 ? (1 point)

 

 

La fonction de ce monologue c'est nous faire part des sentiments personnels que Don Diègue a

 

en lui , c'est à dire qu'il éprouve de la colère et de la révolte

 

 

b) Justifie ta réponse en t’intéressant aux deux types de phrases utilisés des vers 1 à 14. Nomme-les et explique leur effet de sens  (2 points)

 

les 2 types de phrases utilisées sont : des interrogations et des exclamations 

 

il se pose des questions ,et suite à ces questions il se rappelle son  passé si glorieux

 

 

2- a) Quel sentiment éprouve don Diègue ? Justifie ta réponse par une citation. (1,5 point)

 

de deshonneur .Justifie : Précipice élevé d’où tombe mon honneur

 

b) Entre les vers 13 et 18, relève les mots ou expressions du champ lexical de l’honneur. (1,5 point)

 

vengeance, honte,orgueil, affront

 

c) Quelle figure de style peux-tu identifier au vers 14 ? (1 point)

 

Et mourir sans vengeance, ou vivre dans la honte ? opposition de 2 mots je pense que c'est une antithèse

 

d) En t’aidant de tes deux réponses précédentes, explique pourquoi don Diègue éprouve ce sentiment. (1 point)

 

IL ne sait pas trop ce qu'il doit faire il semble perdu, il a le sentiment de deshonneur car s'il

 

n'agit pas , ce sera une honte pour lui d'avoir eu un soufflet et s'il agit il n'est pas assez fort et

 

mourra sans s'être vengé , cela me fait penser au texte de Victor Hugo : tempête sous un crâne 

 

quand Jean Valjean, ne sait pas quoi faire et lui aussi se parler à lui même .

 

voilà pour moi. A plus.