Réponses

2013-06-04T18:46:32+02:00

Les Grèves de Carmaux de 1892-1895 (Tarn, Midi-Pyrénées) ont attiré l'attention nationale non seulement en raison de leur importance et de leur durée, mais aussi parce que la première, qui toucha les mines de charbon, est considérée comme l'épisode fondateur de la conversion de Jean Jaurès au socialisme, qui fut élu en 1893 député du Tarn, tandis que la seconde, qui toucha la verrerie, laquelle dépendait de l'industrie charbonnière, aboutit à la création de la verrerie autogérée d'Albi.
Carmaux est par la suite demeurée une ville symbole du socialisme, Jaurès y étant ré-élu lors des législatives de 1902 portant le Bloc des gauches au pouvoir, tandis que de nombreuses autres grèves émaillèrent la région à la Belle Époque et après la Première Guerre mondiale. La verrerie autogérée d'Albi continua à fonctionner sous ce statut jusqu'en 1931, devenant par la suite une société coopérative ouvrière de production (SCOP).
Carmaux reste, dans les mémoires françaises, un haut lieu de combat. Ce petit bassin houiller, accroché aux flancs du Massif central, a vu s'affronter, entre 1850 et 1914, la Société anonyme des mines de Carmaux (S.M.C.) et ses ouvriers; cette âpre lutte de classes culmine en 1892. En février de cette année-là, la Chambre syndicale présente à la Compagnie une demande d'augmentation des salaires, qui est rejetée. Le 7 mars, la grève éclate. Une réunion d'arbitrage, présidée par le préfet du Tarn, n'amène aucun résultat.