Réponses

2013-05-29T18:53:35+02:00

 

Réponses aux questions

1.Dans la 2e moitié du xxe s., l’agglomération s’est étalée avec une organisation radioconcentrique guidée par les axes autoroutiers et suivant des plans d’aménagement (villes nouvelles et ceintures vertes). Les populations des périphéries ont augmenté depuis 1961, surtout le Grand Sud-Est, celles du centre et du Grand Londres connaissant une baisse dans la période 1961-1980. La dernière décennie montre une croissance plus équilibrée du centre aux périphéries.

 

2.Après 2000, la densification du centre s’accentue : le quartier de London Bridge (rive droite) complète les projets précédents rive gauche (CBD de la City et de Canary Wharf avec les Docklands). L’Est vers l’estuaire jusqu’à la ZIP donne lieu aussi à une rénovation et à une meilleure desserte.

Les dysfonctionnements liés à l’étalement et à l’utilisation de l’automobile ont entraîné la recherche de densification du centre et de lieux nodaux pour les transports collectifs.

 

3.Ce défi est celui de la pauvreté concentrée dans certains quartiers centraux ou proches (ex. : Newham) où les conditions d’emploi (crise industrielle) et de vie (logements) sont difficiles, en particulier pour des minorités. On peut parler d’une ségrégation socio-ethnique, une rénovation est nécessaire.

 


4.Ce péage urbain cherche à réduire la circulation automobile et ses nuisances et à améliorer la mobilité dans l’hypercentre en favorisant les réseaux de bus et les modes de transport alternatifs (covoiturage, deux-roues). Cette solution ne peut cependant pas être étendue au Grand Londres car les flux sont surtout internes.

 

5.Le DLR a plusieurs effets attendus : assurer la liaison avec la ligne TGV et desservir le site olympique (Stratford), améliorer les relations dans l’Est londonien et avec le centre.

 

6.Cette manifestation dénonce dans ce projet de 3e piste à Heathrow la recherche du profit économique au détriment de l’environnement (pollution, réchauffement climatique).

Miseenperspective


 

7.Trois projets sont présentés :

– le site olympique de Stratford : un site bien relié au centre mais aussi au reste du pays et du monde (métro et DLR, lignes TGV et ferroviaire) pour les JO, et aussi un projet à long terme d’écoquartier avec le village olympique (espaces verts, énergie éolienne, loyers modérés) ;

– Greenwich Millennium Village : un quartier où la dimension environnementale a été privilégiée (espaces verts, plans d’eau et logements HQE) ;

–Thames Barrier : un barrage mobile contre le risque d’invasion maritime.

 

8.Ces projets ne sont que partiels et ne sont pas des écoquartiers. Le volet social du développement durable est négligé, les logements sont faits pour des classes moyennes, voire aisées, les populations pauvres risquent d’être chassées, les mesures compensatoires de la densification urbaine sont minorées (site des JO).

 

9.La rénovation de Thames Gateway doit aboutir à la création de nombreux logements, dont 90 % en zone inondable, ce projet de « ville compacte » imperméabilise les sols et rend très difficile la gestion des risques d’inondation.

 

10.La question suggère un plan :

– Principes : densification du centre et des points nodaux des transports collectifs, réduction de la circulation automobile et amélioration des autres formes de mobilité, rééquilibrage en faveur de l’Est.

– Projets principaux : centre (London Bridge Quarter et péage), transports de type ferroviaire, écoquartiers et rénovation de l’Est.

– Limites : réduction de la circulation automobile au seul centre, volet social du développement durable et mixité réduits, mesures environnementales et gestion des risques insuffisantes. Quelques espaces sont concernés.