AIDEZ MOI SVP SVP TRES UUUURRRRRGGGENNNNNNNNNTTTTTT

Aidez moi à répondre aux questions svp il n'y en a pas beaucoup mais aidez moi svp svp svp

Promenade matinale

J'aimais tant l'aube, déjà, que ma mère me l'accordait en récompense.

J'obtenais qu'elle m'éveillât à 5heures et demi, et je m'en allais, un panier vide à chaque bras, vers des terres maraîchères qui se réfugiait dans le pli étroit de la rivière, vers les fraises, les cassis et les groseilles barbues.

A 5 heures et demi, tout dormait dans un bleu originel, humide et confus,

et quand je descendais le chemin de sable, le brouillard retenu par mon poids

baignait d'abord mes jambes, puis mon petit torse bien fait, atteignait mes

lèvres, mes oreilles et mes narines plus sensibles que tout le reste de mon

corps ... J'allais seule, ce pays mal pensant était sans dangers. C'est sur ce

chemin, c'est à cette heure que je prenais conscience de mon prix, de cet état

de grâce indicible et de ma conscience avec le premier souffle accouru, le

premier oiseau, le soleil encore ovale, déformé par une éclosion... [...]

Je revenais à la cloche de la première messe. Mais pas avant d'avoir mangé

mon saoul, pas avant d'avoir, dans les bois, décrit un grand circuit de chien

qui chasse seul, et goûté à l'eau de deux sources perdues, que je révérais.

L'une se haussait hors de la terre par une convulsion cristalline, une sorte de

sanglot, et traçait elle-même son lit sableux. Elle se décourageait aussitôt née

et replongeait sous la terre. L'autre source, presque invisible, froissait l'herbe

comme un serpent, s'étalait secrète au centre d'un pré où des narcisses, fleuris

en ronde, attestaient seuls sa présence. La première avait un goût de feuille

de chêne, la seconde de fer et de tige de jacinthe... Rien qu'à parler d'elles

je souhaite que leur saveur m'emplisse la bouche au moment de tout finir, et

que j'emporte avec moi, cette gorgée imaginaire.

Répondre Aux Questions Suivantes :

- L'expression des sentiments:

5.a. L.9 à 12 : " C'est sur ce chemin [...] écloision " : de quelle forme de phrase s'agit-il ? Quel est l'effet produit ?

b. Comment l'adjectif " indicible " est-il formé ?

Pourquoi, selon vous, la narratrice l'emploie-t-elle ?

6.a. Quel sentiment la narratrice enfant éprouvait-elle ?

Justifiez à l'aide du texte.

b. La narratrice adulte a-t-elle réussi à vous faire partager ce sentiment? Expliquez.

7.a. Que signifie la dernière phrase ?

b. Quelle est la valeur du présent de l'indicatif dans cette phrase ?

c. Quel sentiment cette phrase traduit-elle ?

- Question de synthèse:

8.a. Qu'est-ce qui caractérise l'écriture de cette évocation ?

b. Quelle est la visée de ce texte autobiographique ?

Attention :

Merci de faire des réponses complètes et de faires les questions dans l'ordre en méttant le numéro de la question à l'aquelle vous répoondez et mettez bien les petits : a, b et c .

Merci, Toutes réponse non complètes sera supprimé ;)

1

Réponses

2013-05-26T18:51:34+02:00

5. a) Il s'agit d'une phrase emphatique, exprimée par l'utilisation des présentatifs "C'est ..." x2. Cela permet de mettre en relief le décor et le cadre temporel de son histoire.

 

b) "indicible" formé du préfixe "in" = "ne pas" et du radical "dicible" = "qui peut être dit" 

Donc "indicible" = "qui ne peut être dit", "qui ne peut s'exprimer par des mots"

La narratrice est tellement débordée d'émotions qu'elle ne peut décrire son sentiment ou ce qu'elle ressent est tellement fort qu'il est indescriptible.

 

6. a) Elle se sent ravie, rien qu'à l'idée d'y penser, elle se sent "comme sur un nuage". 

Le fait même de raconter cette histoire l'émerveille.

 

b) L'adulte, par sa force de narration, réussit à nous faire partager le sentiment qu'elle éprouve. On peut aussi être touché par son histoire car on voit qu'elle se souvient de tous ses faits et gestes d'autrefois.

 

7. a) Elle est emportée par ses souvenirs qu'elle prend ses rêves pour réalité rien que pour avoir cette sensation d'antan.

 

b) Présent à valeur de futur proche.

 

c) Elle envie tellement le sentiment de douceur lorsqu'elle buvait l'eau des rivières qu'elle souhaite en boire tout de suite. Cette phrase traduit le sentiment de l'envie, de la soif (au sens figuré, ce n'est pas un jeu de mot ^^' )