Bonjour, j'ai une réécriture de texte ( n° 4ème ) et ce n'est pas vraiment mon point fort, donc pouvez vous m'aidez et me dire ce qu'il y manque et si j'ai de grosse fautes.. Merci d'avance.

Réécriture de texte, remplacer par faites tous les changements nécessaires.

M.bonacieux avais rouvert sa porte,et voyant l'appartement vide,il était revenu à l'homme au manteau qu'un instant il avait laissé seul. Bonacieux rentra chez lui,passa par la même porté qui venait de donner passage aux deux fugitifs,monta jusqu'au palier de d'Artagnan et passa. Bonacieux cria longtemps ; mais comme de pareils cris,attendu leur fréquence ,n'attiraient personne dans la rue des Fossoyeurs , et que d'ailleurs la maison du mercier était depuis quelque temps assez mal famée ,voyant que personne ne venait,il sortit en continuant de crier, et l'on entendit sa voix qui s'éloignait dans la direction de la rue du Bac.

Ma réécriture ;

M.bonacieux avais rouvert sa porte, et voyant l'appartement vide,il était revenu à l'homme au manteau qu'un instant il avait laissé seul. Bonacieux et Rochefort rentrèrent chez eux,passaient par la même porte qui venait de donner passage aux deux fugitifs ,montaient jusqu'au palier de d'Artagnan et passaient. Bonacieux et Rochefort criaient pendant longtemps ; mais comme de pareils cris, attendu leurs fréquence, n'attiraient personne dans la rue des fossoyeurs, et que, d'ailleurs la maison du mercier était depuis quelque temps assez mal famée, voyants que personne ne venait, ils sortirent en continuant de criaient et l'on entendit leurs voix qui s'éloignaient dans la direction de la rue du Bac.

1

Réponses

2013-07-07T13:51:36+02:00

M. Bonacieux avait rouvert sa porte et voyant l'appartement vide, il était revenu à l'homme au manteau, qu'un instant il avait laissé seul. Bonacieux et Rochefort rentrèrent chez eux, passaient par la même porte qui venait de donner passage aux deux fugitifs, montaient jusqu'au palier de d'Artagnan et passaient. Bonacieux et Rochefort criaient pendant longtemps ; mais comme de pareils cris, attendu leurs fréquences, n'attiraient personne dans la rue des fossoyeurs et que, d'ailleurs la maison du mercier était depuis quelque temps assez mal famée, voyant que personne ne venait, ils sortirent en continuant de crier et l'on entendit leurs voix qui s'éloignaient dans la direction de la rue du Bac