Réponses

2013-04-17T17:39:54+02:00

Ce livre avait été commandé en 38 à l'auteur par un éditeur anglais ; la guerre éclata, et le manuscrit ne fut jamais publié. Il fut découvert après la mort de Sebastian Haffner et publié en 2000. ( après avoir été authentifié, certaines personnes contestant qu'il ait pu avoir une vision aussi claire de ce qu'allait engendrer la folie nazie ).

Pour qui s'intéresse à cette période, cet ouvrage offre un éclairage nouveau ( pour moi en tout cas ) et passionnant ; l'auteur nous parle de la montée du nazisme à travers sa propre expérience d'Allemand "ordinaire" ; sa vie est prétexte à analyser l'incidence du contexte historique sur le peuple allemand.
Il tente de comprendre comment, de la fin de la guerre de 14-18 à l'instauration du régime d'Hitler, les conditions ont été peu à peu réunies pour que le peuple ne réagisse plus aux lois et aux actes les plus barbares ( assassinats, tortures, intimidations... le tout sans se cacher le moins du monde ), et ceci bien qu'en 33 une majorité d'Allemands n'ait pas voté pour Hitler.
C'est un récit très riche, qui décrit l'instabilité des différents gouvernements allemands d'après guerre, l'arrivée d'Hitler, la montée de la peur, l'embrigadement... ( stupéfiant passage que celui où les étudiants, pour obtenir leur diplôme de juge, se doivent de passer 3 semaines dans un camp militaire à claironner des chants nazis... )
Tout ceci narré par le biais de la vie quotidienne de l'auteur et des réflexions engendrées par les différentes situations ; ce qui en fait un livre moins ardu qu'un essai, et nous rend cette réalité plus proche.
Le plus étonnant pour moi a été de découvrir que les discours prônant l'extermination des juifs étaient diffusés dans les rues de Berlin par haut-parleur... Même si la méthode était inconnue, il ne faisait aucun doute que leur fin était programmée...

En résumé ce livre pose des questions passionnantes et avance des explications très intéressantes, le tout dans un superbe style, à la fois littéraire et très facile à lire.

Je pourrais en parler longtemps tant il y a de choses à dire mais je préfère vous copier quelques extraits :


Deux extraits du prologue, écrit je le rappelle en 1939 :

"En usant des pires menaces, cet état exige de l'individu qu'il renonce à ses amis, abandonne ses amies, abjure ses convictions, adopte des opinions imposées et une façon de saluer dont il n'a pas l'habitude, cesse de boire et de manger ce qu'il aime, emploie ses loisirs à des activités qu'il exècre, risque sa vie pour des aventures qui le rebutent, renie son passé et sa personnalité, et tout cela sans cesser de manifester un enthousiasme reconnaissant."


" Ces duels dans lesquels un individu cherche à défendre son individualité et son honneur individuel contre les agressions d'un Etat tout-puissant, voilà six ans qu'on en livre en Allemagne, par milliers, par centaine de milliers, chacun dans un isolement absolu, tous à huis clos. Certains duellistes, plus doués que moi pour l'héroïsme ou le martyre, sont allés plus loin : jusqu'au camp de concentration, jusqu'à la torture, jusqu'à avoir le droit de figurer un jour sur un monument commémoratif. D'autres ont succombé bien plus tôt : aujourd'hui, ils récriminent sous cape dans la réserve de la SA ou sont chef d'îlots dans la NSV."