Bonjour ;) S'il vous plait , aidez moi c'est urgent !!! Qui peut m'aider à répondre à ces questions après avoir lu le texte ??

1) Détaillez les activités et les conditions partiulières qui font de cette abbaye un anti-monastère. Sur quelle règle de la vie sociale fonctionne-t-elle? Quelle concepion de l'homme fonde un tel idéal?

2) Quelles valeurs (ou quels sens) prend ce lieu ainsi placé au terme d'une initiation? Pourquoi n'y reste-t-on pas?

3) Quels traits de style soulignent la perfection idéale de ce leu? Quel rôle jouent les formules négatives? Qu'en déduire sur les caractéristiques du récit utopique?

4) En quoi la devise de Thélème et le mode de vie des Thélémites reposent-ils sur un paradoxe? Expliquez-le.

5) Quels indices évoquent le tableau idyllique des enluminures des romans médiévaux? Qu'en conclure sur le sérieux de cette page? Quelles lectures Rabelais invite-t-il à faire?

ET VOICI LE TEXTE :

Toute leur vie était dirigée non par les lois, statuts ou règles, mais selon leur bon vouloir et libre-arbitre. Ils se levaient du lit quand bon leur semblait, buvaient, mangeaient, travaillaient, dormaient quand le désir leur venait. Nul ne les éveillait, nul ne les forçait ni à boire, ni à manger, ni à faire quoi que ce soit... Ainsi l'avait établi Gargantua. Toute leur règle tenait en cette clause :

FAIS CE QUE VOUDRAS,

car des gens libres, bien nés, biens instruits, vivant en honnête compagnie, ont par nature un instinct et un aiguillon qui pousse toujours vers la vertu et retire du vice; c'est ce qu'ils nommaient l'honneur. Ceux-ci, quand ils sont écrasés et asservis par une vile sujétion et contrainte, se détournent de la noble passion par laquelle ils tendaient librement à la vertu, afin de démettre et enfreindre ce joug de servitude; car nous entreprenons toujours les choses défendues et convoitons ce qui nous est dénié.

Par cette liberté, ils entrèrent en une louable émulation à faire tout ce qu'ils voyaient plaire à un seul. Si l'un ou l'une disait : " Buvons ", tous buvaient. S'il disait: "Jouons ", tous jouaient. S'il disait: " Allons nous ébattre dans les champs ", tous y allaient. Si c'était pour chasser, les dames, montées sur de belles haquenées, avec leur palefroi richement harnaché, sur le poing mignonne- ment engantelé portaient chacune ou un épervier, ou un laneret, ou un émerillon; les hommes portaient les autres oiseaux.

Ils étaient tant noblement instruits qu'il n'y avait parmi eux personne qui ne sût lire, écrire, chanter, jouer d'instruments harmonieux, parler cinq à six langues et en celles-ci composer, tant en vers qu'en prose. Jamais ne furent vus chevaliers si preux, si galants, si habiles à pied et à cheval, plus verts, mieux remuant, maniant mieux toutes les armes. Jamais ne furent vues dames si élégantes, si mignonnes, moins fâcheuses, plus doctes à la main, à l'aiguille, à tous les actes féminins honnêtes et libres, qu'étaient celles-là. Pour cette raison, quand le temps était venu pour l'un des habitants de cette abbaye d'en sortir, soit à la demande de ses parents, ou pour une autre cause, il emmenait une des dames, celle qui l'aurait pris pour son dévot, et ils étaient mariés ensemble; et ils avaient si bien vécu à Thélème en dévotion et amitié, qu'ils continuaient d'autant mieux dans le mariage; aussi s'aimaient-ils à la fin de leurs jours comme au premier de leurs noces.

Gargantua, livre LVII (1534).

1

Réponses

Meilleure réponse !
2013-04-17T08:03:16+02:00

1. Détaillez les activités et les conditions particulières qui font de cette abbaye un anti-monastère. Sur quelle règle de la vie sociale fonctionne-t-elle? Quelle conception de l'homme fonde un tel idéal?

 Activités et conditions particulières qui font de cette abbaye un anti monastère sont indiquées en gras souligné dans le texte ci-après

Toute leur vie était dirigée non par les lois, statuts ou règles, mais selon leur bon vouloir et libre-arbitre. Les monastères sont régis par un règlement social stricte et normalement voués à prière.

 

Ils se levaient du lit .... venait en cette clause :

La règle des monastères implique son respect et la journée d’un moine est régi par une emploi du temps bien déterminé aux quels aucun moines ne peut prendre de liberté ou de faire selon leur bon plaisir.



FAIS CE QUE TU VOUDRAS,  aucune règle monastique ne pourrait tolérer la désorganisation sociale

car des gens libres, bien nés, biens instruits, ... nommaient l'honneur.

Que les Thélémites soient grâce à leur origine, érudits pourraient refléter une vie monastique mais la différence c’est que les monastères acceptent dans leur cloître également des classes sociales moindres mais sont plus tourné vers les tâches manuelles.  

 

Rabelais pense contrairement aux règles monacales que la vertu pourrait être acquise à Thèlème car les conditions requises de personnes de même niveau sociale, éducative se tourner naturellement à vertu (ce qui est d’une utopie totale.  La vertu s’assimile au code d’honneur chez Rabelais.  Là Rabelais rejoint le principe en se référant à la vertu.

 

Ceux-ci, quand ils sont écrasés et asservis ... est dénié. 

 

Là Rabelais évoque clairement son retrait vis-à-vis du christianisme et donc ici de la vie monacale



Par cette liberté, ... les autres oiseaux. 

 

Les loisirs sont bannis aux monastères.

Ils étaient tant noblement instruits ... de leurs jours comme au premier de leurs noces. 

Thélème est une donc une communauté d’êtres libres qui jouent également des armes une activité contraire à d’autres règles monacales. 

 

Les Thémites peuvent être appelés à sortir du cloître définitivement et se marier.  Totalement inimaginable pour une vie monacale « classique »

 

La mixité de l’abbaye est anti-monacale

 

Règle sociale

La « règle » vertueuse régissant l’abbaye de Thélème est fondé sur le principe clairement énoncé « fais ce que voudras » et ce principe est en total désaccord avec une s’oppose entièrement à la rigidité ascétique d’un monastère.

 

Conception de l’homme dans cet idéal

Cette conception du libre arbitre et de l’être humain se fonde sur la foi en l’homme afin de vivre en une communauté sociale idéal.  Cet idéal relève de l’utopie de Rabelais  dans une équilibre social des Thélémites.  Rabelais a produit un texte sous la forme d’éloge et d’utopie en construisant un microcosme d’une société idéale  fait l’éloge.  L’emploi d’hyperbole, énumération volontairement exagéré par Rabelais appuie la thèse de l’utopie.  Rabelais nomme toutes les qualités uniquement sans les habituels défauts qui vont habituellement avec. Tant d’énumération pour étayer le sentiment de perfection des Thélémites.

 

 2) Quelles valeurs (ou quels sens) prend ce lieu ainsi placé au terme d'une initiation? Pourquoi n'y reste-t-on pas?

Au terme de l’initiation à l’abbaye de Thélème, les Thélémites acquièrent la vertu.

 

Pourquoi n’y reste-t-on pas ?

Apparemment Rabalais exprime sa foi dans les Thélèmites et dond il n’existe pas de danger qu’ils appliquent la règle de Gargantua à l’extérieur des murs. Le thélémite est « le dévot de sa dame »  et exprime son total dévouement.  Il va se marier avec. Donc d’après Rabelais les Thélémites respecte le code de l’honneur du preux chevalier.

Il ne reste pas quand il était temps pour lui d’en sortir soit « à la demande des parents » ou une autre cause l’homme Thélémiste emmène sa dame pour la marier.

Pour cette raison, quand le temps était venu pour l'un des habitants de cette abbaye d'en sortir, soit à la demande de ses parents, ou pour une autre cause, il emmenait une des dames, celle qui l'aurait pris pour son dévot, et ils étaient mariés ensemble; et ils avaient si bien vécu à Thélème.

 

3) Quels traits de style soulignent la perfection idéale de ce lieu? Quel rôle jouent les formules négatives? Qu'en déduire sur les caractéristiques du récit utopique? 

« parce que les gens libères [… ]  les retires de vice » « Car nous entreprenons [… ] et convoitons ce qui nous est interdit » L’analyse de l’ auteur sur la vie et les défauts humains relève du style naturaliste,  par ces descriptions de la vie humaine.

 Rôle des formules négatives

 

Au premier paragraphe "non par les lois, statuts ou règles, " " Nul ne les éveillait, nul ne les forçait ni à boire, ni à manger, ni à faire quoi que ce soit....

…….

Dernier paragraphe " personne" " Jamais ne" .

Les formes négatives expriment le bannissement aux monastères et est souvent mis en opposition à la règle de Gargantua

 

 

4) En quoi la devise de Thélème et le mode de vie des Thélémites reposent-ils sur un paradoxe? Expliquez-le.

Le paradoxe identifié est que la seule règle est « pas de règle ».  La règle de Gargantua n’étant aucune règle est contradictoire car même si il se veut libéral il est obligé d’applique une règle, donc la sienne, d’oû également  utopie.  Cependant elle rejoint la règle des anarchistes.

 

5) Quels indices évoquent le tableau idyllique des enluminures des romans médiévaux? Qu'en conclure sur le sérieux de cette page? Quelles lectures Rabelais invite-t-il à faire?

Je ne peux pas répondre à cette question car je ne dispose pas d’image.