Réponses

2012-06-10T16:53:19+02:00

La société a souvent punie dans l’histoire de notre pays mais qui a osé la punir à son tour ? Elle, qui a commis plus de crime que chacun d’entre nous. Elle, qui a fait régner l’horreur et la terreur plus qu’aucun citoyen ! Joseph Clark, trentenaire, a été condamné à mort aux Etats-Unis. L’injection létale aurait du lui être fatal rapidement et sans douleur parce que aucun homme sur terre, ne doit subir la torture. L’homme qui a commis une erreur, ne doit pas être puni par d’autres hommes ! Joseph Clark, un assassin parmi tant d’autres, condamné à l’injection létale, a agonisé durant quatre-vingt dix minutes de plus que la durée autorisée, comme un animal pris dans un piège pendant des heures que certains hommes tendent pour leur plaisir. Un vulgaire animal piégé dans les filets de la société. Est-ce normale ? Je vous le demande. Est-ce normale que des hommes ont laissé cette humain souffrir le martyre sans rien faire ? Est-ce normale, que des hommes l’on écouté hurler durant quatre-vingt dix minutes ? Doit-on les considérer comme des héros ou comme des assassins, au service de la société ?   Je vous pose la question.
Qui est la société pour commettre des crimes qu’elle accuse elle-même d’avoir commis ? « Je suis venue ici pour mourir, parce que selon la loi et par la loi je dois mourir » a prononcée Ann Boleyn juste avant d’être exécutée. Cette femme, méritait-elle vraiment son sort ? Le destin en a-t-il décidé ainsi ? Non. La société a dit clairement, cette femme ne doit plus, ne mérite plus de vivre parmi nous. A-t-elle assassiné quelqu’un pourtant ? Non. Elle a juste offensé la société. Comment pouvez-vous avoir confiance en celle qui vous gouverne, si elle vous poignarde par simple envie ? Pourquoi les hommes devraient-ils se soumettre au seul jugement qui soit encore le leur ? Pourquoi les hommes devraient-ils, en plus de leur liberté, de certains de leur droit supprimé, donner leur vie ? Juste parce que la...


J'espère t'avoir aidée.. :)

2012-06-10T17:26:58+02:00

Des crimes affreux se commettent, et à ces crimes, la mort peut sembler une réponse appropriée.
Seulement voilà:
La justice n'est pas infaillible. si bien faite soit-elle, elle n'est pas à l'abri de l'erreur. Et les erreurs qu'elle commet, elle doit être en mesure de les réparer.
Comme on ne peut pas ressuciter quelqu'un qu'on a exécuté, on ne doit pas le condamner à mort.
Le principe de justice (une sanction proportionnée à l'acte) doit donc s'effacer devant un principe de prudence.