sont ou les subordonnées relatives dans ce texte ? .Groupées par masses autour de trois ou quatre chandelles, quelquesfemmes cousaient, d’autres filaient, plusieurs restaient oisives,le cou tendu, la tête et les yeux tournés vers un vieux paysan quiracontait une histoire. La plupart des hommes se tenaient debout oucouchés sur des bottes de foin. Ces groupes profondément silencieuxétaient à peine éclairés par les reflets vacillants des chandellesentourées de globes de verre pleins d’eau qui concentraient lalumière en rayons, dans la clarté desquelles se tenaient lestravailleuses. L’étendue de la grange, dont le haut restait sombreet noir, affaiblissait encore ces lueurs qui coloraient inégalementles têtes en produisant de pittoresques effets de clair-obscur. Icibrillait le front brun et les yeux clairs d’une petite paysannecurieuse&|160;; là, des bandes lumineuses découpaient les rudesfronts de quelques vieux hommes, et dessinaient fantasquement leursvêtements usés ou décolorés. Tous ces gens attentifs, et diversdans leurs poses, exprimaient sur leurs physionomies immobilesl’entier abandon qu’ils faisaient de leur intelligence au conteur.C’était un tableau curieux où éclatait la prodigieuse influenceexercée sur tous les esprits par la poésie.

2

Réponses

  • Utilisateur Brainly
2013-02-19T19:14:41+01:00

Les propositions subordonnées relatives sont introduites par un pronom relatif (qui, que, quoi, dont, où, lequel, laquelle, desquelles, duquel, auxquels...)

 

qui racontait une histoire ;

qui concentraient la lumière en rayons ;

desquelles se tenaient les travailleuses ;

dont le haut restait sombre et noir ;

qui coloraient inégalements les têtes ;

qu'ils faisaient de leur intelligence au conteur ;

où éclatait la prodigieuse influence.

 

J'espère t'avoir aider :-D

 

2013-02-19T19:16:32+01:00

il y a :

- "qui raconter un histoire"

- "qui concentraient la lumière en rayons"

- "dont le haut rester sombre"

- "qui coloraient inégalementles têtes en produisant de pittoresques effets de clair-obscur. Icibrillait le front brun et les yeux clairs d’une petite paysannecurieuse"

- "où éclatait la prodigieuse influenceexercée sur tous les esprits par la poésie"