FRANCAIS
M. FLORENT
Pour le vendredi 01-02-2013




lire le texte ci dessous et répondre aux questions 1 a 6
Français/3e Séquence : La description : organisation et point de vue
Le réveil des Halles
5
10
15
Maintenant, la ville entière repliait ses grilles; les carreaux bourdonnaient, les pavillons grondaient; toutes les voix donnaient, et l’on eût dit l’épanouissement magistral de cette phrase que Florent, depuis quatre heures du matin, entendait se traîner et se grossir dans l'ombre. A droite, à gauche, de tous côtés, des glapissements de criée mettaient des notes aiguës de petite flûte, au milieu des basses sourdes de la foule. C'était la marée, c'étaient les beurres, c'était la volaille, c'était la viande. Des volées de cloche passaient, secouant derrière elles le murmure des marchés qui s’ouvraient. Autour de lui, le soleil enflammait les légumes. Il ne reconnaissait plus l'aquarelle tendre des pâleurs de l'aube. Les coeurs élargis des salades brûlaient, la gamme du vert éclatait :en vigueurs superbes, les carottes saignaient, les navets devenaient incandescents, dans ce brasier triomphal. A sa gauche, de nombreux tombereaux de choux s'éboulaient encore. Il tourna les yeux, il vit au loin, des camions qui débouchaient toujours de la rue Turbigo. La mer continuait à monter. Il l'avait sentie à ses chevilles, puis à son ventre; elle menaçait, à cette heure, de passer par-dessus sa tête. Aveuglé, noyé, les oreilles sonnantes, l’estomac écrasé par tout ce qu’il avait vu, devinant de nouvelles et incessantes profondeurs de nourriture, il demanda grâce, et une douleur folle le prit, de mourir ainsi de faim, dans Paris gorgé, dans ce réveil fulgurant des Halles. De grosses larmes chaudes jaillirent de ses yeux.
Zola : Le ventre de Paris
1. Indiquez qui est l’auteur du texte, le narrateur et le personnage principal.
2. Par qui cette scène est-elle perçue ?
3. Relevez les termes qui prouvent que la description n’est pas objective.
4. Quelle particularité physique du personnage est-elle dévoilée grâce à cette technique descriptive ? A quelle ligne apprend-on clairement la nature de cette particularité ?
5. Expliquez, d’après le contexte, les mots ou expressions suivants : « toutes les voix donnaient » ; « les cœurs élargis des salades» ; « le soleil enflammait les légumes »
6. « Maintenant, la ville entière repliait ses grilles ; les carreaux bourdonnaient, les pavillons grondaient… » A quoi sont comparées les Halles ? Comment est introduite la comparaison ? relevez d’autres métaphores dans le texte.

1

Réponses

2013-01-31T18:23:55+01:00

pas facile ton truc, je vais essayer de t'aider au mieux, mais je ne suis pas sûr de moi.

 

1- auteur du texte: Emile Zola; narrateur : idem personnage principal/Florent

 

2- la scène est perçue par Florent

 

3- la description n'est pas objective car des carottes ne saignent pas , car la mer ne monte pas aux halles à Paris, car le soleil ne peut pas enflammer des légumes..........................

 

4_ à part le fait qu'il meurt de  faim, je ne vois pas une autre description de Florent

 

5-toutes les voix donnaient : c'est à dire qu'il y avait beaucoup de bruit et de partout aux halles

 

les coeurs élargis des salades :cela voulaient dire que c'étaient de belles et grosses salades 

 

le soleil enflammait les légumes: c'est à dire que le soleil éclairaient les légumes

 

 

6- je ne sais pas à quoi elles sont comparées.Autres métaphores : des notes aigues de petites flutes.

 

VRAIMENT j'ai fait ce que j'ai pu.

 

Salut