Réponses

2014-10-30T10:18:22+01:00
L'ambiguïté est la principale caractéristique de la littérature fantastique. Cette ambiguïté occupe donc une place prépondérante dans les théories du fantastique. Mais, la question est de savoir s'il existe un seul type d'ambiguïté. Afin de répondre à cette interrogation, nous avons choisi d'analyser trois nouvelles de Théophile Gautier: « La Morte amoureuse» (1836), « Le pied de momie» (1840) et « Jettatura» (1856). Ces récits se sont avérés un exemple de choix pour l'étude de l'ambiguïté parce qu'ils présentent cette dernière de deux manières différentes: d'une part, à travers le rapport que le rêve entretient avec la réalité et d'autre part, à travers celui que la superstition pourrait avoir avec le rationalisme. Ainsi avons-nous focalisé notre attention dans le premier chapitre sur les définitions du fantastique et sur la genèse de ce genre littéraire afin de rendre compte de son aspect insaisissable. Dès lors, nous avons pu relever deux types d'ambiguïtés: celle qui se rapporte au récit (l'objet du récit, les personnages et le cadre spatio-temporel) et celle qui concerne l'attitude du lecteur qui demeure partagé entre la croyance et le doute. Pour sa PaIt, le deuxième chapitre a été consacré à l'étude de « La Morte amoureuse» et du « Pied de momie ». Cette analyse nous a permis de distinguer l'ambiguïté narrative disjonctive de l'ambiguïté narrative polysémique. Par ailleurs, en abordant le thème de la superstition dans « Jettatura », nous avons souligné l'opposition existant entre le regard funeste du protagoniste et le regard créateur de l'auteur pour démontrer que la mise en abîme de la peinture dans la littérature pouvait être employée comme un procédé de l'ambiguïté. De ce fait, grâce à l'étude des récits gautiéristes, nous sommes parvenus à prouver qu'il y avait plusieurs types d'ambiguïtés: les ambiguïtés narratives et verbales, les ambiguïtés disjonctives et polysémiques. Pourtant, au cours de notre recherche, nous n'avons évoqué que les ambiguïtés nalTatives. Cette étude est donc loin d'être exhaustive, elle contribue quand même à mieux comprendre la littérature fantastique puisqu'elle permet de mettre au jour la difficulté à cerner le monde réel. MOTS-CLÉS: Théophile Gautier, la littérature fantastique, «La Morte amoureuse », « Le pied de momie », « Jettatura », rêve, réalité, rationalisme, superstition, ambiguïté narrative disjonctive, ambiguïté narrative polysémique.