S'il vous-plaît , pouvez-vous m'aider à le terminer !!!

SUJET : Vous avez vécu une expérience effrayante ,racontez .

REMARQUE : Sujet proche du fantastique mais ATTENTION , on reste dans le vraisemblable , on peut terminer par une eexplication vraisemblable ou par le doute .

Voilà ce-que j'ai commencé :

Une nuit de pleine lune , j'avais sept ans , mon père et moi étions dans la voiture en route pour la maison . Arrivés dans une rue étrangère , mon père s'arrêta , descendit de la voiture et me demanda de l'attendre , seule , dans le véhicule.Je n'arrivais à rien faire à part attendre . A force , je m'endormis.

Tout à coup , je me réveilla paniquée . J'entendis des bruits étranges aux alentours , puis des petits pas qui devenaient de plus en plus inquiétants . Normalement , personne n'était censé passer dans ce quartier . Effrayée mais curieuse , je fis des yeux le tour du quartier . Je vis une silhouette qui était derrière un arbre , A la main il tenait un objet qui ressemblait à un couteau . Un frisson me passa dans mon dos.Je m'accroupis sur le siège de la voiture .

1

Réponses

Meilleure réponse !
2012-12-20T10:19:29+01:00

Pourquoi mon père ne revenait donc pas ? Une goutte de sueur roula le long de ma tempe. La silhouette se mit alors en mouvement. Je sautai à bas de la derrière la voiture pour passer inaperçue. De là,je vis distinctement l'homme qui me faisait face. La peau blafarde,beaucoup plus grand que la moyenne,dressé dans une posture menaçante,ses yeux luisaient d'un éclat féroce. C'était bien un couteau qu'il tenait à la main,à la lame crantée effrayante tachée de sang. J'enfonçai mon poing dans ma bouche et mordis dedans de toutes mes forces pour me retenir de hurler de terreur. Le goût acre du sang envahit ma bouche. Soudain,je crus apercevoir l'ombre de mon père apparaître près de l'homme. Il e mouvait avec difficulté,comme blessé. Il leva un objet au-dessus de sa tête,comme pour assomer l'inconnu. Alors celui-ci se volailisa littéralement. Envolé,l'étrande et effrayant inconnu ! Mon père me rejoignit,aussi stupéfait que moi,et nous rentrâmes à la maison. Je n'étais toujours pas remise de ma frayeur. Qui était donc cet homme ? Quelques jour plus tard,alors que papa lisait le journal,je surpris à la une la photo de l'homme. Une légende indiquait:"Le danfereux criminel enfin arrêté."