Réponses

2014-10-21T15:50:29+02:00
Il faut parfois resteindre les libertés des uns pour notre securité et laisser les libertés des autres car c'est parfois pour notre securite a tous qu'il faut enlever nos libertés mais a trop vouloir enlever les libertes parfois on les tues et il ne faut pas les tuer
Meilleure réponse !
2014-10-21T17:51:41+02:00
Il existe des limites morales et physique, mais ces limites ne contraignent pas vraiment la liberté, au contraire.
Les lois délimitent les libertés, elles ont été mises en place pour ça. Il faut qu'il y ait égalité pour ne pas donner plus de liberté à l'un qu'à l'autre.
Par exemple dans toutes les civilisations, il est interdit de tuer gratuitement, de voler, car ce n'est pas moral. Si on obéit aux lois parce qu'on a peur de la punition, on n'est pas libre, alors que si on obéit aux lois car on les trouve juste, alors on est libre. Les lois sont les limites morales de la liberté, mais on est libre si on obéit à par principe moral.
Dans la vie de tous les jours, on se heurte sans cesse sur des limites, cette fois ci physiques, si la liberté est de faire ce que l'on veut la capacité de faire cette chose est limitée. Ces limites physiques peuvent être dépassées grâce à des artifices que l'on invente.
Nous avons la possibilité de créer des solutions grâce à la liberté. Si on possédait tout depuis notre naissance, on pourrait avoir une liberté d'expression illimitée.
Les limites physique sont en même temps des obstacles mais aussi des stimulants pour la liberté. Selon Kant si on obéit à la loi morale, on se libère de toutes les autres obéissances.
Donc les limites physiques sont en même temps des obstacles mais aussi des stimulants pour la liberté. Selon Kant si on obéit à la loi morale, on se libère de toutes les autres obéissances.
D'autres obéissances peuvent elles par contre détruire la liberté.
Si on n'obéit pas à la loi morale, alors on obéit à toute autre sorte de choses qui pourraient détruire notre liberté.
D'un côté limité, la liberté ce n'est pas la détruire, bien au contraire, c'est la stimuler. C'est le cas de la loi qu'on respecte par «pur» respect de la loi ou dans les limites techniques qui réveillent la liberté d'invention. Si ces limites n'existeraient pas, il n'y aurait pas de liberté. D'un autre côté, certaines limitent détruisent la liberté, des limites comme la dépendance, la passion ou la maladie. Dans les deux premiers cas, la destruction de la liberté se fait à cause de la focalisation de l'individu sur une seule chose. Dans le troisième cas, elle se fait, à cause du fait que l'individu ne peut plus être autonome. Mais tout cela n'est valable qu'à condition que cette liberté existe, sinon la question du sujet n'aurait aucun sens. Admettons quelle existe, pour ma part je pense que la liberté doit être limitée pour exister, seulement certaines limites la détruisent. Mais ces limites sont pourtant évitables.