Le dormeur du val .

C'est un trou de verdure où chante une rivière
Accrochant follement aux herbes des haillons
D'argent , où le soleil , de la montagne fière ,
Luit : c'est un petit val qui mousse des rayons .

Un soldat jeune , bouche ouverte , tête nue ,
Et la nuque baignant dans le frais cresson bleu ,
Dort ; il est étendu dans l'herbe , sous la nue ,
Pâle dans son lit vers où la lumière pleut .

Les pieds dans les glaïeuls , il dort . Souriant comme
Sourirait un enfant malade , il fait un somme : Nature , berce-le chaudement : il a froid .

Les parfums ne font pas frissoner sa narines ;
Il dort dans le soleil , la main sur sa poitrine
Tranquille. Il a deux trous rouges au côté droit .

Arthur Rimbaud , Poésies , (1854-1891)

Questions :
1-Lisez entièrement le poème . S'agit-il d'un véritable dormeur ? Justifiez votre réponse.
2-Quel est le mètre utilisé par A.Rimbaud ? Relevez un exemple .
3-Relevez deux exemples de rejets . Quel est l'effet produit ?
4-Quel est la figure de style contenue dans la proposition subordonnée relative ? Quel est l'effet produit ?
5-Quelle remarque pouvez-vous faire sur la position du jeune soldat ?
6-Relevez une comparaison . Qu'apporte-t-elle ? Justifiez votre réponse .
7-Comparez le premier et le dernier vers : quel mot est repris ? Les couleurs sont-elles les même ? Quel est l'effet produit ?
8-Que dénonce le poète dans ce poème ?
9-Montrez que ce poème est un sonnet ?

1

Réponses

2014-10-15T20:46:50+02:00
1. Il ne s'agit pas vraiment d'un vrai dormeur.. car il ne dors pas, il est mort parce qu'il a "deux trous rouges aux côtés droit" il s'agit de trou de balle sur le côté.
2. Il utilise des alexandrins. Ex: Les parfums ne font pas frissoner ses narines ;
3.  "D'argent" (l. 3) est un rejet de la ligne 2. "Dors" (l.7) est un rejet de la ligne 8.
4.  La figure de style s'appelle une personnification. L'effet que produit cette figure de style est de rendre le texte plus vivant.
5. On remarque que le soldat est couché sur le dos et qu'il ne bouge pas.
6. "Souriant comme sourirait un enfant malade" (l. 9-10) est une comparaison, elle apporte une atténuation sur le fait que le soldat est mort. 
7. Non, les couleurs ne sont pas les mêmes dans le premier vers on parle de la nature (vert) et dans le dernier vers on parle du rouge (le sang). L'auteur cherche à adoucir la vision du soldat mort étendue et pour cela il décrit d'abord le paysage.
8. Le poète dénonce les morts de la guerre laissé dans l'oublie.
9. Ce poème est un sonnet car il est composé de deux quatrains (les deux premiers vers) et de deux tercets (les deux derniers vers).