Réécrivez ces deux strophes au futur.

Picasso tient le monde au bout de sa palette. Des lèvres d'Eluard s'envolent des colombes. Ils n'en finissent pas tes artistes prophètes. De dire qu'il est temps que le malheur succombe. Ma France. Leurs voix se multiplient à n'en plus faire qu'une. Celle qui paie toujours vos crimes vos erreurs. En remplissant l'histoire et ses fosses communes. Que je chante à jamais celle des travailleurs. Ma France.

1

Réponses

2014-09-16T18:50:43+02:00
Picasso TIENDRA le monde au bout de sa palette. Des lèvres d'Eluard s'ENVOLERONT des colombes. Ils n'en  FINIRONT pas tes artistes prophètes. De dire qu'il est temps que le malheur SUCCOMBERA. Ma France. Leurs voix se MULTIPLIERONT à n'en plus faire qu'une. Celle qui PAIERA/PAYERA toujours vos crimes vos erreurs. En remplissant l'histoire et ses fosses communes. Que je CHANTERAI à jamais
celle des travailleurs. Ma France.
(futur simple)
Merci beaucoup c'est très gentil de m'avoir répondu. :)