Je dois continuer la suite d'une fable la genisse la chevre et la brebis !!! j'ai tout fait moi meme je veux juste que vous me corrigier !! dite moi si les phrases sont français ou pas et corriger les svp !!! mercii !!

La Génisse, la Chèvre, et leur sœur la Brebis,


Avec un fier Lion, seigneur du voisinage,


Firent société, dit-on, au temps jadis,


Et mirent en commun le gain et le dommage.


Dans les lacs de la Chèvre un Cerf se trouva
pris.


Vers ses associés aussitôt elle envoie.


Eux venus, le Lion par ses ongles compta*,

Et dit : « Nous sommes quatre à partager la
proie. »



Puis en autant de parts le Cerf il dépeça ;


Prit pour lui la première en qualité de Sire :

« Elle doit être à moi, dit-il ;
et la raison,

C’est que je m’appelle Lion :

A cela l’on n’a rien à dire.


La seconde, par droit, me doit échoir encor :

Ce droit, vous le savez, c’est le droit du
plus fort

Comme le plus vaillant, je prétends la
troisième.


Si quelqu’une de vous touche à la quatrième,

Je l’étranglerai tout d’abord. »





j'ai continuer a partir de la



Aussitôt un broutard echoit à la place et
pouffa de rire.

la genisse bafouilla :
"qui..qui...qui...êtes vous ? Pou...pou...pour quelle raison vous
...vous moquez du seigneur ?"


Le Jeune broutard répondit en s'esclaffant :
"Mais je ne me moque point."


Le roi bouilla de colère : "QUE FAIT TU
ICI PAUVRE PETIT BROUTARD ? DISPARAIT AVANT QUE JE TE BALAIYE"


la brebis intervena angoissé : "sire,
contemplez ce beau broutard qui a l'air si bon, gras et appetissant que nous
qui paraissons si maigre et laid"...


Le roi plongea pendant un bon moment dans la
méditations.
Et arriva à un denouement : "BON JE VOUS LIBERE CETTE FOIS
CI, CE BON MALIN ME SERA une coction clémente ainsi que ce cerf, ces derniers
vous équivalent je vous relâche compère, mais vous seriez toujours les
bienvenus et donc revenez.


Les 3 chanceux baron vélocent d'un coup, le
furibard souverain serra son adversaire qui raille constamment.


Le lion explosa de colère : "EXPLIQUE TOI
PAUVRE FOU !! POURQUOI EST CE QUE TU RICANE COMME CELA tu commences à m’agacer"



Le petit fou s’expliqua toujours en se
marrant : « Mon seigneur ce n’est pas de ma faute si je ricane c’est à
cause de vous »


Le lion rougissants de colère : « COMMENT
CELA ? »


« et bien » rétorqua ce dernier
« Vous
me faites cogiter à un PYTON »


« Qu’est ce que c’est que cette espèce ? »
demanda le monarque.


_« C’est un énorme espèce qui mange tout
et n’importe quoi !
Il est bien capable d’avaler un LION comme vous
tout cru, il ne craint de personne et il vit au fond des puits en général »



« Dit » demanda le roi « Il est
capable de m’avaler tout cru ?? ha ha tu me fais rire toi dit donc »


_ « Sire je ne plaisante guère cela est
vrai ! Venez donc avec moi je vous conduirais jusqu’au puit de notre
village ».


_ « C’est d’accord »


Les 2 antagonistes filent a toute vitesse, et
arrivèrent aupres d’un puit éperdu.


le broutard chuchotta : Sire faites
attention jettez un coup d’œil… dans ce puit !


Aussitôt le lion regarda son propre reflet
dans le puit et sursauta !


« Oh ! Tu as raison, il a l’air
terrifiant cet espece ! Mais bon PAS AUTANT TERRIFIANT QUE MOI»


« effectivement, si je m’en souviens bien
l’autre jour il m’a dit qu’il a follement envie de vous rencontrer pour vous
manger »


« C’est vrai ? »


« oui votre majesté »


« Aaargh ! PAUVRE BETE CRUELLE JE TE
MANGERAI …TU EST MA PROIE !!! A nous deux !!


Le lion sauta dans le puit et se noyaa et se
fit manger par les crocodilles …


Moral : Réfléchissez avant d’agir ,
Ne vous croiyer pas supérieur aux autres.


1

Réponses

Meilleure réponse !
  • Utilisateur Brainly
2014-09-02T16:09:23+02:00
Aussitôt un broutard échoit à la place et
pouffa de rire.

la génisse bafouilla :
"qui..qui...qui...êtes vous ? P...p...pour quelle raison v..
...vous moquez-vous du seigneur ?"


Le Jeune broutard répondit en s'esclaffant :
"Mais je ne me moque point."


Le roi hurla de colère : "QUE FAIS-TU
ICI PAUVRE PETIT BROUTARD ? DISPARAÎT AVANT QUE JE NE TE BALAYE"


la brebis intervenu angoissée : "sire,
contemplez ce beau broutard qui a l'air si bon, gras et appétissant que nous
qui paraissons si maigre et laid"...


Le roi plongea pendant un bon moment dans la
méditation.
Et arriva à ce dénouement : "J'ACCEPTE DE VOUS LIBÉRER CETTE FOIS
CI, CE BON MALIN ME FERA une coction clémente ainsi que ce cerf, ces derniers
vous équivalent je vous relâche compère, mais vous serez toujours les
bienvenus, revenez-donc !


Les 3 chanceux barons véloces et le
furibard souverain serrèrent leur adversaire qui raille constamment.


Le lion explosa de colère : "EXPLIQUE-TOI
PAUVRE FOU !! POURQUOI RICANES-TU COMME CA ?? Tu commences à m’agacer !!"



Le petit fou s’expliqua toujours en se
marrant : « Mon seigneur ce n’est pas de ma faute si je ricane, c’est à
cause de vous. »


Le lion rougissant de colère : « COMMENT
CA ? "


«Et bien », rétorqua ce dernier
« Vous
me faites penser à un python ! »


« Qu’est-ce que cette espèce ? »
demanda le monarque.


_« C’est un énorme serpent qui mange tout
et n’importe quoi !
Il est bien capable d’avaler un LION comme vous
tout cru, il n'a crainte de personne et vit au fond des puits en général. »



« Dit » demanda le roi « Il est
capable de m’avaler tout cru ?? Haha tu me fais rire toi dit donc !! »


_ « Sire je ne plaisante que guère, c'est
vrai ! Venez donc avec moi je vous conduirais jusqu’au puits de notre
village ».


_ « C’est d’accord »


Les 2 antagonistes filèrent à toute vitesse, et
arrivèrent auprès du fameux puits du village.


le broutard chuchota : "Sire jetez un oeil dans ce puits, mais faites attention !!"


Aussitôt le lion regarda son propre reflet
dans le puits et sursauta !


« Oh ! Tu as raison, il a l’air
terrifiant ce serpent ! Mais PAS ASSEZ TERRIFIANT POUR ME FAIRE PEUR !»


« effectivement, si je m’en souviens bien
l’autre jour il m’a dit qu’il a follement envie de vous rencontrer pour vous
manger »


« C’est vrai ? »


« oui votre majesté »


« Aaargh ! PAUVRE BÊTE CRUELLE JE TE
MANGERAI …TU EST MA PROIE !!! A nous deux !!


Le lion sauta dans le puits, se noya avant de se
faire manger par les crocodiles …


Morale : Réfléchissez avant d’agir,
Ne vous croyez pas supérieur aux autres. 

euh mais ya pad de serpent !! enfaite !! il voit justement son propre reflet !! :/
et il sursaute !! c tt
ya de la satire ou de l ironi dans ma fable ??
merci bcp :)
il fau aussi rappeler brievement le partage injustice du lion ! g carrement oublier je ne sais pas commen l integrer ds la fable svp aider moiiiii !!!