1) Repérez les caractéristiques de la
lettre dans chacune d'elle

2) Repérez la situation d'énonciation
grâce aux indices fournis par ces lettres

3)Résumez en deux ou trois phrases le
contenu de chaque lettre
4) Dans chaque lettre identifiez et
relevez une figure de style et expliquez pourquoi l'auteur l'utilise

5)Relevez une proposition subordonnée
dans chacune des lettres et précisez sa natur
6)Domaine lexical: relevez le lexique
de la critique sociale et le lexique des sentiments dans chacune des
lettres.

1

Réponses

Meilleure réponse !
2014-05-28T20:52:18+02:00
1) Repérez les caractéristiques de la lettre dans chacune d'elles
C'est une lettre polyphonique qui est constituée des trois éléments de toutes les lettres :
- L'étonnement
- Le pouvoir royal
- La description du pouvoir papal
 
2) Repérez la situation d'énonciation grâce aux indices fournis par ces lettres
Les interlocuteurs sont Rica et Iben. Montesquieu s'adresse au lecteur par le biais des personnages, on s'en rend compte grâce à l'ironie qu'il utilise.

3) Résumez en deux ou trois phrases le contenu de chaque lettre
Par cet extrait des lettres persanes, Uzbek et Rica sont très étonnés par la découverte de la France. C'est d'ailleurs grâce à ce sentiment que Montesquieu souligne certains aspects critiquables de la société : la façon de vivre des parisiens, le pouvoir royal et du pape que les français jugent excessifs

4) Dans chaque lettre identifiez et relevez une figure de style et expliquez pourquoi l'auteur l'utilise
Ligne 15 : "Un homme qui vient" et Ligne 16 : "Je suis brisé que si javais fait 10 lieues"
Ces phrases sont des hyperboles qui représentent la brutalité des Parisiens par leur rythme soutenu.

5) Relevez une proposition subordonnée dans chacune des lettres et précisez sa nature
Ligne 21 - "Qu'il appela constitution" - C'est une proposition subordonnée relative

6) Domaine lexical : relevez le lexique de la critique sociale et le lexique des sentiments dans chacune des lettres.
- Champ lexical du mouvement continu : Ligne 1 "Une vie trop agitée" - Ligne 10 "Ils courent, ils volent" - Ligne 7 "Un bel embarras"
- Champ lexical de la brutalité et du manque de politesse : Ligne 13 "Qu'on m'éclabousse des pieds jusqu'à la tête" - Ligne 15 "Les coups de coude"
- La naïveté des français envers le roi : Ligne 20 : "La vanité de ses sujets" (la soumission) - Ligne 21 "Prodige de l'orgueil humain" - Ligne 27 : "Ils le croient" - Ligne  29 : "Ils en sont aussitôt convaincus"