URGENT:
Voici mon sujet de français :

" Rédigez une texte de votre choix à partir de dix mots proposés par cette organisation:
âme-autrement-caractère-chez-confier-histoire-naturel-penchant-songe-transport "

L'important c'est la qualité du texte, pas sa longueur ;)
Merci d'avance !

2
cher journal: je suis chez une amie mais je n'ose pas me confier totalement... je songe a lui dire que j'ai un penchant pour son frère mais ouu j'ai peur. son caractère est tellement fort que j'ai peur quelle m'envois BIIIP naturellement! D'ailleur c'est un peu comme sa que notre histoire a commencé: j'étais seul dans un transport en commun et elle s'est tranquillement assise a coté de moi en poussant mon sac dans l'allée mon âme était tellement troublé que je n'ai rien dit et puis j'ai rigoler.

Réponses

2014-05-04T20:32:34+02:00
L'ors d'une visite, j'ai confié mon histoire à un ami  qui était chez sa tante. J'y ai mis toute mon âme car je suis un garçon sensible mais avec du caractère. Je lui ai dis : "Parfois, je pense autrement, et je mes sens différent des autres, je ne suis pas toujours d'accord avec les autres. Mais mon penchant est de toujours rester naturel et vrai. Souvent le matin je réfléchis lors du transport à l'école, et je m'évade dans mes songes.
2014-05-04T21:08:57+02:00
âme-autrement-caractère-chez-confier-histoire-naturel-penchant-songe-transport "

Cette histoire commença lorsque je me rendis chez ma tante, en bord de mère. Je ne savais pas quel transport prendre mais j'opta pour le train. Une fois arrivé chez elle, je découvris un garçon, le voisin. Il avait une certaine beauté en lui. Il s'appelait Thomas. Il devait avoir mon âge. Il n'était pas superficiel, il était naturel. Ma tante lui demanda de rentrer chez lui et elle le remercia de lui avoir coupé la haie. Elle avait un caractère de cochon, ma tante. La soirée que je passa fut infernale. Lorsque je m'endormis enfin, mes songes m'emportèrent. Le lendemain, ma tante me demanda d'aller apporter un gâteau chez le voisin. J'y allais. Le voisin me fit entrer et me proposa une boisson. Pendant le mois que je passais chez ma tante, nous sortîmes plusieurs fois ensemble. Mais un jour, alors que nous étions au cinéma, il m'embrassa. Il me semblai que mon âme s'en était allée. Le lendemain, quand j'eus mes parents au téléphone, je n'osa pas leur confier que j'avais un penchant pour les garçons, autrement dit, je me tus. Nous nous vîmes de plus en plus avec Thomas. Malheureusement, je dus repartir chez moi et nous ne nous vîmes plus jamais.