Bonjours, j'arrive pas à ce devoir pouvez vous m'aider ? Merci d'avance.

MarseilleMarseille sortie de la mer, avec ses poissons de roche, ses coquillages et l'iode,
Et ses mâts en pleine ville qui disputent les passants,
Ses tramways avec leurs pattes de crustacés sont luisants d'eau marine,
Le beau rendez-vous de vivants qui lèvent le bras comme pour se partager le ciel,
Et les cafés enfantent sur le trottoir hommes et femmes de maintenant avec leurs yeux de phosphore,
Leurs verres, leurs tasses, leurs seaux à glace et leurs alcools,
Et cela fait un bruit de pieds et de chaises frétillantes.
Ici le soleil pense tout haut, c'est une grande lumière qui se mêle à la conversation,
Et réjouit la gorge des femmes comme celle des torrents dans la montagne,
Il prend les nouveaux venus à partie, les bouscule un peu dans la rue,
Et les pousse sans un mot du côté des jolies filles.
Et la lune est un singe échappé au baluchon d'un marin
Qui vous regarde à travers les barreaux légers de la nuit.
Marseille, écoute-moi, je t'en prie, sois attentive,
Je voudrais te prendre dans un coin, te parler avec douceur,
Reste donc un peu tranquille que nous nous regardions un peu
Ô toi toujours en partance
Et qui ne peux t'en aller
A cause de toute ces ancres qui te mordillent sous la mer.

Supervielle - Débarcadères (1922)



1- qui peuple la ville de Marseille ? Répondez en citant le texte.
2- comment la ville est-elle personnifiée ? Citez le texte.
3-Relevez une métaphore dans le texte. Expliquez cette figure de style.
4- Quelles expansions du nom sont associées au nom "singe" dans le poème ? Donnez leur classe et leur fonction grammaticale.
5- Relevez les références aux sens. Quels sens sont à l'honneur dans cette évocation de la ville ?


1- A qui s'adresse le poète à partir du vers 14 ?
2-Identifiez le mode et le temps des verbes "écouter","être",et "rester" dans les vers 14 et 16.
3- Que demande le poète à la ville ?
4- Quel rapport logique est exprimé pas le mot "et" au vers 18 ? Par quel conjonction de coordination pourrait on remplacer "et" ?
5- Récrivez les trois derniers vers en remplaçant la locution " à cause de" par un mot subordonnant de même sens, faites les modifications qui s'imposent.
6- A quelle contradiction est soumise la ville de Marseille ?
7- Quelle image le poète donne t-il de la ville de Marseille ? Répondez de manière détaillé

Récrivez les vers 17 à 19 en remplaçant les première et deuxième personnes du singulier par les première et deuxième personnes du pluriel. Faites toutes les modifications qui s'imposent.

1

Réponses

2014-05-02T14:37:04+02:00


1/ Les passants dans les rues, sur le port, ou encore les hommes et les femmes sur les terrasses de café, débordant sur les trottoirs : (vers 2 "les passants") - vers 5 (hommes et femmes ...)

2/ Cette ville est une femme :

- une Vénus  née de la mer (sortie de la mer),

- c'est une femme-enfant , elle est capricieuse, extravagante, peu attentive, bruyante (sois attentive, je voudrais te parler avec douceur).

3/ Les cafés enfantent : une métaphore, les hommes et femmes sur les terrasses de café se multiplient, sortant du café, comme d'un ventre maternel.

4/ un singe :

échappé... : participe passé, a la valeur d'un adjectif,

- qui vous regarde ... :  une proposition subordonnée relative

5/

- odorat : poisson, crustacé, l'iode, crustacé

- la vue : luisants d'eau marine, les yeux de phosphore,

- l'ouïe : disputent les passants, un bruit de pieds et de chaises.

6/ le poète s'adresse à la ville de Marseille comme si elle était vivante, comme si elle était une femme capricieuse (écoute-moi, )

7/ ces verbes sont à l'impératif (mode), présent (temps)

8/ le poète demande à la ville d'être moins rêveuse, plus attentive, de se laisser découvrir, de s'apaiser,

- 9/ et  : exprime l'opposition. Pourrait être remplacé par "mais".

10/ la ville de Marseille est à la fois libre, mais enchaînée (les ancres qui l'enracinent à la terre)

11/ O toi toujours en partance ... parce que toutes les ancres te mordillent sous la mer,

12/ La Ville de Marseille est une ville vivante, une ville tout en couleurs, sans nuances, la ville de tous les excès et de toutes les extravagances. C'est une ville libre, comme la mer mais qui reste enchaînée à la terre.

Merci beaucoup. C'est gentil de m'avoir aider.