Quelqu'un peut-il me corriger les fautes sil vous plais ?


Inspire,
expire, respire. Inhale cette fumer, gobe là, fais la pénétré dans tes
poumons, laisse là te caresser la tranché. Laisse là te faire tousser,
tu vas en crever. Tes mains vont se crisper, ta vus va se troubler, ton
ouïs va diminuer. Et tu vas aimer. Tu va recommencer. Encore et encore
tu tireras sur ce bédo, et sans t'en rendre compte tu deviendras accros.


Inspire, expire, respire.
Sent cette avalanche de conneries, respire là, vie avec ça, ne te
retiens pas. Des problèmes tu te créeras, aux insultes tu goutteras. Tu
appréciera le gout du regret, de la mort, et du mépris, si bien que tu
en oublieras ta vie.

Dépendance. Dépendance d'une derniere
danse, attirance de l'odeur, attirance du touché. Touché le mal,
l’effleurée, chialer, et tomber. S'effondrer dans les entrailles de la
terre, et aller la où il n'y a plus d'aire.

Juste pour une
dernière bouffée de cette fumer tu as gaché ta vie, et celle des autres
aussi. Tes priorités ont changées, mais peu importe que tu dormes sous
un pont aujourd’hui, apres tout te laisser crever, ça aussi tu dois
aimer.


2

Réponses

2014-04-06T19:58:58+02:00
Inspire, expire, respire. Inhale cette fumée, gobe là, fais la pénétrer dans tes 
poumons, laisse là te caresser la tranchée. Laisse là te faire tousser, 
tu vas en crever. Tes mains vont se crisper, ta vue va se troubler, ton 
ouïe va diminuer. Et tu vas aimer. Tu vas recommencer. Encore et encore 
tu tireras sur ce bédo, et sans t'en rendre compte tu deviendras accro.


Inspire, expire, respire. 
Sent cette avalanche de conneries, respire là, vie avec ça, ne te 
retiens pas. Des problèmes tu te créeras, aux insultes tu goutteras. Tu 
apprécieras le goût du regret, de la mort, et du mépris, si bien que tu 
en oublieras ta vie.

Dépendance. Dépendance d'une derniere 
danse, attirance de l'odeur, attirance du touché. Toucher le mal, 
l’effleurer, chialer, et tomber. S'effondrer dans les entrailles de la 
terre, et aller la où il n'y a plus d'air. 

Juste pour une dernière bouffée de cette fumée tu as gaché ta vie, et celle des autres 
aussi. Tes priorités ont changé, mais peu importe que tu dormes sous 
un pont aujourd’hui, apres tout te laisser crever, ça aussi tu dois aimer. 
Meilleure réponse !
2014-04-06T20:13:53+02:00
Inspire,
expire, respire. Inhale cette fumée, gobe la, fais la pénétrer dans tes 
poumons, laisse la te caresser la tranchée. Laisse la te faire tousser, 
tu vas en crever. Tes mains vont se crisper, ta vue va se troubler, ton 
ouïe va diminuer. Et tu vas aimer. Tu va recommencer. Encore et encore 
tu tireras sur ce bédo, et sans t'en rendre compte tu deviendras accros.


Inspire, expire, respire. 
Sent cette avalanche de conneries, respire la, vie avec ça, ne te 
retiens pas. Des problèmes tu te créeras, aux insultes tu goutteras. Tu 
appréciera le gout du regret, de la mort, et du mépris, si bien que tu 
en oublieras ta vie.

Dépendance. Dépendance d'une dernière 
danse, attirance de l'odeur, attirance du touché. Toucher le mal, 
l’effleuré, chialer, et tomber. S'effondrer dans les entrailles de la 
terre, et aller la où il n'y a plus d'air. 

Juste pour une 
dernière bouffée de cette fumée tu as gâché ta vie, et celle des autres 
aussi. Tes priorités ont changées, mais peu importe que tu dormes sous 
un pont aujourd’hui , après tout te laisser crever, ça aussi tu dois 
aimer.