Dans la poésie comme l’amour, le poète et critique Jean-Michel MAULPOIX écrit :

Qu’est ce en effet qui mieux que l’amour, est affaire d’élection et de lien, sinon la poésie qui, comme lui, « risque tout sur des signes ». Tout autant qu’une affaire élective de mots isolés et choisis, extraits de la langue commune et en quelque manière rendus irremplaçables, la langue est dans le poème une affaire de tropes, d’images, de métaphores, c’est à dire un vaste système de transferts, de transports et de correspondances : tissages, tissu, réseau de signes. Les choses y comparaissent, ‘les unes grâce aux mots des autres »

En vous appuyant sur les poèmes du corpus et sur ceux que vous avez étudiés en cours, vous expliciterez l’affirmation de Jean Michel MAULPOIX et vous réfléchirez aux en jeux de la poésie.

Textes du corpus : Louise Labé « o doux regard », Aragon « strophes pour se souvenir », Bosquet « passage d’un poète », Henri Michaux, « Le grand combat », Francis Ponge, « le Cageot » et Jaccottet « sois tranquille, cela reviendra ! »

le plan a suivre : I validité + implication de cette citation

II nuancer,montrer les limites

III ce que ne dit pas la citation ( le vrai sujet)

Je n'arrive pas du tout a faire le II et le III merci de m'aider

1

Réponses

2014-04-06T16:06:17+02:00
Il est déplorable de constater le manque de fiabilité de certains élèves qui se permettent de ne pas remplir la mission qui leur est assignée en tant que lycéens de première. Le bac étant dans trois mois je me fais beaucoup de soucis pour vous.