Réponses

2014-03-28T18:28:53+01:00
Définition du bonheur :
Le chemin que l'on doit suivre pour être heureux est celui que l'on choisit, car il est l'idéal, n'a pas d'obstacle, ou peu. La plupart des gens croient qu'il sont heureux car ils sont riches, habitent une belle villa avec piscine, possèdent une voiture luxueuse, et d'autres croient  qu’ils seront heureux dès lors qu’ils sont en bonne santé, puisque ensuite tout suivra, l'argent, la popularité, etc.... Au contraire, pour Sénèque, "la chose à faire en tout premier lieu est de ne pas suivre, à la façon du bétail, le troupeau des gens qui nous précèdent, ce serait alors s’acheminer non où il faut aller, mais où va la multitude", c’est ce qu’il affirme dans De la vie heureuse. Pour le philosophe, il ne faut écouter les conseils des autres, qui nous disent ce qu’il faut faire pour être heureux. Il faut procéder à un examen qui fait appel à notre raison afin que le chemin que nous choisissons coïncide avec ce que nous sommes véritablement, c’est-à-dire un être humain maître de ses propres actes. Nous seul pouvons déterminer ce qui va nous permettre d’atteindre le bonheur et non les autres par leurs conseils. Le bonheur n’est pas dans les choses mais dans l’âme. Pour être heureux, il faut être harmonie avec soi même mais aussi avec les autres, et avec la nature et son environnement. L’homme possède aussi la raison, ce qui rend le bonheur intellectuel, contrairement à l'animal qui n'en a pas. Dans notre société actuelle, la richesse et le pouvoir rendent l'homme serein de l'âme mais le rendent-ils vraiment heureux ? Le bien ne consiste pas à atteindre la richesse mais à vivre le moment présent et rechercher la tranquillité de l’âme : "il en faut peu pour être heureux".
Si on tente de réaliser ses rêves utopiques on s'aperçoit qu'il y a des conséquences infinies à ces rêves, et que ceux-ci ne nous mènent pas forcément droit au bonheur. .Pour être heureux, il faut pouvoir se détacher de son corps et s'élever au dessus des troubles du cœur, ne pas être passionnée pour ne pas être triste,  et surtout user de son entendement afin de se contenter du peu que l’on a et se détourner de ses regrets et désirs. Enfin, même si le bonheur en lui-même et par lui-même est impossible à déterminer, il faut quand même faire preuve de sagesse et ne pas oublier ses devoirs envers les autres. Cette nécessité d’exercer la vertu nous amène à éprouver une satisfaction presque plus grande que le bonheur même.