1. Réécrivez les verbes de ce passage aux temps du passé qui conviennent.

Peu à peu, entre les grands sapins que l'éloignement fait paraître serrés, je distingue la silhouette du jeune homme qui s'approche. Il paraît couvert de boue et mal vêtu. Puis, la tête dans le bras, appuyé à un tronc d'arbre, il se prend à sangloter amèrement.

2. Réécrivez les verbes de ce passage au présent en utilisant les temps qui conviennent.

La pluie était tombée tout le jour, pour ne cesser qu'au soir. L'a journée avait été mortellement ennuyeuse. Aux récréations, personne ne sortait. Et l'on entendait mon père, M. Seurel, crier à chaque minute, dans la classe.

2

Réponses

2014-03-25T18:23:31+01:00
1. Réécrivez les verbes de ce passage aux temps du passé qui conviennent.

Peu à peu, entre les grands sapins que l'éloignement faisait paraître serrés, je distinguai la silhouette du jeune homme qui s'approchait. Il paraissait couvert de boue et mal vêtu. Puis, la tête dans le bras, appuyé à un tronc d'arbre, il se prit à sangloter amèrement.

2. Réécrivez les verbes de ce passage au présent en utilisant les temps qui conviennent.

La pluie tombe tout le jour, pour ne cesser qu'au soir. La journée est mortellement ennuyeuse. Aux récréations, personne ne sort. Et l'on entend mon père, M. Seurel, crier à chaque minute, dans la classe.

2014-03-25T18:24:57+01:00
1) que l'éloignement faisait paraître
je distinguais    qui s'approchait.
Il paraissait couvert
il se prit à sangloter
2) la pluie tombe tout le jour
La journée est mortellement
personne ne sort
et on entend mon père