Réponses

2014-03-15T15:28:50+01:00
3.a) L'expression "d'un geste théâtral" renvoie à un autre genre que le genre romanesque. Cela renvoie au genre théâtral.

3.b) La scène se déroule devant la cantine de l'Armée de l'Air au début de la deuxième guerre mondiale.

4.a) Les deux personnages acteurs de cette scène sont le narrateur et la mère du narrateur.

4.b) A la ligne 2 il est dit :"la canne à la main, une gauloise aux lèvres" et à la ligne 7/8: "la casquette sur l’œil, les mains dans les poches". La description de la ligne 2 désigne sa mère tandis que celle de la ligne 7/8 désigne le narrateur. 

5)La mère joue cette scène comme une actrice. On le voit bien aux lignes 4, 20 et 29. Ligne 4 il est écrit : d'un geste théâtral", ligne 20:" une main sur le cœur, aspirant bruyamment par le nez" et à la ligne 29 "elle proclamait, sur le mode inspiré". Ces trois éléments montrent le peu de naturel dont la mère fait preuve. Elle se comporte comme une grande tragédienne.

6.a) Les spectateurs sont, les autres soldats, compagnons du narrateur, qui mangent à la cantine.

6.b) Ils se moquent du narrateur. Le champ lexical du rire est présent et montre que les autres se moquent. On retrouve les mots :"rires" et "hilare".

7.a) Les verbes sont au futur de l'indicatif. Il exprime un fait à venir dont la réalisation semble assurée.

7.b) La mère est très affectueuse envers son fils. Le sentiment qu'elle ressent est l'amour.

8.a) L’adjectif intolérable est constitué du préfixe in et de tolérable. C'est un mot d'origine latine qui est le contraire de tolérable. Une chose intolérable est une chose que l'on ne peut supporter, tolérer.

8.b) La formule jugée intolérable par le narrateur est: "Alors, tu as honte de ta vieille mère?".

9.a) C'est une proposition subordonnée conjonctive complétive. Etant donné qu'elle est introduite par "que" c'est un COD.

9.b) A ce moment-là le narrateur a pitié de sa mère et il sait qu'il doit être gentil et doux avec elle.

10.a) L'avant-dernière phrase montre comment le narrateur a cédé à sa mère et comment il a abandonné l'attirail dont il s’était paré pour avoir l'air d'un homme fort, brave, courageux et viril devant sa mère. Cette phrase montre comment il s'est débarrassé de cette attirail. Pour nous faire comprendre, le narrateur utilise aussi le terme "oripeaux" qui désigne au départ de vieux habits voyants. Il utilise la métaphore pour rapprocher deux éléments.

10.b) A la fin de l'extrait l'attitude du narrateur a changée. Il n'est plus aussi froid avec sa mère qu'au début et il se fiche bien de ce que penseront les autres. En voyant sa mère désemparée devant lui il a pris conscience qu'elle ne méritait pas d'être traitée de la sorte. Il se devait d'être gentil avec elle et de lui montrer qu'il était heureux qu'elle soit là.
t'es troooop gentiiiil merciiii bcp
lol de rien ! ;)