Réponses

2014-03-13T12:15:37+01:00
Au cours de l’activité physique, les muscles richement irrigués consomment davantage d’O2 et de nutriments qu’ils prélèvent dans le sang. Ils rejettent davantagede CO2. L’augmentation de ces échanges est liée à la production d’énergie  par respiration.

L'augmentation des débits cardiaque et ventilatoire permet d'apporter davantage de dioxygène aux muscles en activité.

  • Utilisateur Brainly
2014-03-13T14:36:28+01:00
Le muscle en activité, et donc les cellules musculaires, utilisent la respiration cellulaire pour prélever l'énergie des aliments simples (glucides ou lipides). Ainsi, le dioxygène permet au niveau cellulaire de prélever une partie de l'énergie d'un nutriment (glucose par exemple) pour permettre de produire de l'énergie mécanique nécessaire à la contraction musculaire et donc au travail musculaire. Une partie de l'énergie des nutriments est dissipée sous forme de chaleur. L'activité des cellules musculaires produit des déchets, comme le dioxyde decarbone, qui sont éliminés par l'organisme. Un effort physique implique un travail musculaire (exprimé en joules). Ce travail représente l'énergie mécanique développée par les muscles pour réaliser une contraction et permettre les mouvements.Plus l'effort physique est intense, plus l'apport en dioxygène et en nutriments est important. Les muscle sont besoin de plus d'énergie. L'effort physique se traduit par une consommation plus importante de nutriments et de dioxygène.Le muscle tire son énergie de la respiration cellulaire, c'est à dire de la dégradation de nutriments glucidiques et lipidiques en présence de dioxygène. Cette dégradation produit de l'énergie qui sert à la contraction musculaire et s'accompagne d'une libération de chaleur.