URGENT svp !

«Allons, venez, les enfants, reprit-elle d'un ton neutre. Il faut aller vous laver les mains. »
La manoeuvre consistait à nous i oler des témoins. Mme Rezeau se contint jusqu'au palier. Mais là... les pieds, les mains, les cris, tout partit à la fois. Le premier qui lui tomba sous la patte fut Cropette et, dans sa fureur, elle ne l'épargna point. Notre benjamin
protestait en se couvrant la tête :
« Mais, maman, moi, je n'y suis pour rien. »
Petit salaud qui l'appelait maman ! Folcoche le lâcha pour se ruer sur nous. Remarquez que, d'ordinaire, elle ne nous battait jamais sans nous en donner les motifs. Ce soir-là, aucune explication. Elle réglait ses comptes. Frédie se laissa faire. Il avait un chic particulier pour lasser le bourreau en s'effaçant sous les coups, en le contraignant à frapper à bout de bras. Quant à moi, pour la première fois, je me rebiffai. Folcoche reçut dans les tibias
quelques répliques du talon et j'enfonçai trois fois le coude dans le sein qui ne m'avait pas nourri. Évidemment, je payai très cher ces fantaisies. Elle abandonna tout à fait mes frères, qui se réfugièrent sous une console, et me battit durant un quart d'heure, sans un mot, jusqu'à épuisement. J'étais couvert de bleus en rentrant dans ma chambre, mais je ne pleurais pas. Ah ! non. Une immense fierté me remboursait au centuple.
Au souper, papa ne put ne pas remarquer les traces du combat. Il fronça les sourcils, devint rose... Mais sa lâcheté eut le dessus. Puisque cet enfant ne se plaignait pas, pourquoi rallumer la guerre ? Il trouva seulement le courage de me sourire. Les dents serrées, les
yeux durs, je le fixai longuement dans les yeux. Ce fut lui qui baissa les paupières. Mais, quand il les releva, je lui rendis son sourire, et ses moustaches se mirent à trembler.

2) a) Quel est le sens du mot correction employés dans le titre ?
J'ai trouvé : la punition
b) Trouvez un champ lexical (au moins quatre mots) qui justifie votre réponse.

3) Quel niveau de langue est utilisé dans le texte ? Relevez plusieurs éléments pour justifier votre réponse.
J'ai trouvé : language familier "lui tomba sous la main" l.8 et "petit salaud" l.14

4) Identifiez les différents termes qui désignent lamère du narrateur. Quel jugement du narrateur traduisent-ils ?

5) Quel est le point de vue utilisé dans le texte ? Montrez-le en utilisant vos réponses aux questions 3 et 4.

8) Quels sont les sentiments du narrateur pour ses deux parents? Justifiez vos réponses par des éléments précis du texte.

10) Quels sont les traits de caractères du héros? Justifiez votre réponse par des relevés précis du texte.

Merci

1

Réponses

2014-03-09T20:25:15+01:00
2)
a) Quel est le sens du mot correction employés dans le titre ?
Je ne vois pas le mot "correction" dans le titre, mais vu le texte, on peut dire que le sens de correction est le "punition"

b) Trouvez un champ lexical (au moins quatre mots) qui justifie votre réponse.
- Châtiment
- Sévice
- Correction
- Sanction
- Réprimande

3) Quel niveau de langue est utilisé dans le texte ? Relevez plusieurs éléments pour justifier votre réponse
Le niveau de langue utilisé dans le texte est du langage familier (voir enfantin parfois)  "lui tomba sous la main" l.8 et "petit salaud" l.14, "qui lui tomba sous la patte" : L3 et 4
 

4) Identifiez les différents termes qui désignent la mère du narrateur. Quel jugement du narrateur traduisent-ils ?
- "Maman"
- "Folcoche"
- "Elle"
- "Le bourreau"

Tout le texte concerne les sévices corporels que le mère inflige à ses enfants. Au début du texte, elle est appelée "maman" puis ensuite  le plus souvent "elle" car elle n'agit pas vraiment comme une mère, et "Folcoche", un mot que le narrateur a inventé probablement : Folle et Coche pour les coups) mais aussi "bourreau". Le narrateur la juge comme une personne sans coeur destinée à faire du mal et prête à tuer.

5) Quel est le point de vue utilisé dans le texte ? Montrez-le en utilisant vos réponses aux questions 3 et 4.
Le point de vue du texte est interne, externe et omniscient.
Interne (Puisque cet enfant ne se plaignait pas)
Externe (J'étais couvert de bleus, je le fixais longuement dans les yeux)
Omniscient (
Puisque cet enfant ne se plaignait pas, pourquoi rallumer la guerre )

8) Quels sont les sentiments du narrateur pour ses deux parents ? Justifiez vos réponses par des éléments précis du texte.
Le narrateur ne considère pas sa mère comme telle mais plutôt comme un bourreau destiné à le battre sans répit (
Il avait un chic particulier pour lasser le bourreau en s'effaçant sous les coups, en le contraignant à frapper à bout de bras).
Quant à son père, il le méprise par sa lâcheté (
Mais sa lâcheté eut le dessus, Il trouva seulement le courage de me sourire)

.
10) Quels sont les traits de caractère du héros? Justifiez votre réponse par des relevés précis du texte.
Il est tenace et ne réagit pas aux coups, il veut faire croire à sa mère que ça ne l'atteint ni psychologiquement, ni physiquement (mais je ne pleurais pas. Ah ! non. Une immense fierté me remboursait au centuple)
Il lui montre également qu'il n'a pas peur d'elle (Quant à moi, pour la première fois, je me rebiffais)