ECRITURE
Vos parents sont allés au cinéma vous laissant seul dans la maison. Un coup de téléphone vous apprend qu'ils ont eu une panne de voiture et qu'ils ne pourront rentrer avant deux heures du matin.
Tout à coup, vous entendez des bruits étranges ... Racontez

Votre récit comportera 25 lignes minimum.
Critères de réussite :
- Votre récit respecte les codes du types de narrateur interne ("je")
-Il propose toujours pour le lecteur l'hésitation entre une explication rationnelle et une explication surnaturelle
-Il propose divers éléments de chronologie (ellipse, retour en arrière..) que vous soulignez
- Il comporte des passages narratifs et des passages descriptifs
-Il utilise le lexique de la peur
-Il fait preuve d'originalité et d'imagination

1

Réponses

2014-03-07T13:03:19+01:00
Je suis couchée, pas très tranquille cela dit, étant donné que la maison est vide. Je m'apprête quand même enfin à m'endormir lorsque j'entends un bruit qui vient du bas. Ma première réaction est de me cacher sous les draps, mais sous mes draps, je réfléchis, est-ce un voleur, est-ce qu'il va monter me tuer, va-t-il juste rester en bas ? Mais non il montera dans la chambre de mes parents pour prendre les bijoux de ma mère. J'ai peur, j'entends un autre bruit, on dirait que quelqu'un monte l'escalier. Mais non, c'est impossible, ceci n'est que le fruit de mon imagination, en fait, je rêve, oui c'est cela je fais un mauvais rêve et je vais me réveiller bientôt, ce sera le matin et maman m'aura préparé le petit-déjeuner. J'irai au collège et papa travailler et rien ne ce sera passé.
Aller à trois, je me réveille : un, deux, trois ! Oh non ce n'est pas le matin, je ne dors pas, il y a vraiment quelqu'un dans la maison, car j'entends un bruit de papier dans la cuisine, et quelque chose qui coule au sol.
Je ne peux pas atteindre le téléphone sans sortir de mon lit, et j'ai bien trop peur de me découvrir au cas où on me verra ou même m'entendrait.
Je vais être fort et je vais me lever, j'irai voir qui est là et tant-pis si je suis tué, car je ne peux pas laisser un cambrioleur tout nous dérober et violer notre vie privée. Je me lève, j'avance par petits pas pour ne pas qu'on m'entende, le sol craque sous mes pieds, j'avance, j'arrive au niveau des escaliers, je descends encore et encore, et ce sur chaque marche, doucement, je prends au passage une chaussure de maman avec un talon bien pointu, et j'arrive enfin en bas.
Je continue jusqu'à la cuisine, les bruits deviennent de plus en plus forts et sont de plus en plus près, et là que vois-je ? Au-secours, une énorme boule de poils, c'est un animal, mais un tout petit animal, tout gentil, c'est un petit chat qui est rentré pour manger, il a l'air abandonné, je suis rassuré, je le prends dans mes bras et l'amène se coucher près de moi, nous nous endormons tous les deux paisiblement.