Bonjours je dois faire un poème en m'aidant du poème d'Arthur Rimbaud "Roman" pourriez vous m'aider car je ne sais pas du tout comment m'y prendre :'(

1
Si tu veux je te propose le poème que j'ai fais suivant cet exercice, pour que tu vois vraiment ce que tu dois exprimé autant par la tournure des phrases que la structure et le champs lexical. :)
Oui, tu m'aiderai beaucoup ! :D

Réponses

2014-03-06T12:48:50+01:00
La jeunesse cours sous les arbres fleuris, c'est le mois de mai.
C'est l'ivresse des sentiments qui porte leur cœur avec tant de douceur.
Quel bel âge, certes ils ne sont pas sage, se doivent-ils d'être sérieux? Jamais!
L'esprit et le cœur vif de toutes ces ardeurs, accompagné par le doux parfum de fleur.

  Que la passion fleurisse, lorsque leurs lèvres s'unissent,
Que cet infini frisson porte à jamais leur relation.
Alors courrons, laissons-nous porter parce qu'ils esquissent,
Les traits de l'âme amoureuse  qui se fait pieuse, car l'amour est religion.

  C'est un autre monde, leur monde les yeux dans les yeux,
A chercher son étoile dans la voie lactée de ses pensées.
Ils sont deux et pourtant ils semblent ce faire plus qu'un, bien heureux.
Trouver ce qui nous manquait, car cette dernière est notre moitié.

  Juin, porte les cœurs palpitants de sentiments, alors on comprend,
Tous ceci pareil un rêve, il semble que tous devient lumière.
C'est extraordinaire, car cela n'est pas réservé aux romans,
Fascinant et touchant, ils se promènent ainsi dans cette clairière.  

Pourtant, portés par la gaité du cœur, ils sont perdus,
Plongés dans cette cécité de clarté, comment garder l'être aimé?
La raison n'est plus une fois guider par ces âmes éperdues, Faut-il s'unir à jamais, par les alliances, faut-il s'engager?    

C’est par de longue soirée, que les sentiments commencent à se faner,
Septembre fais de tout ça des cendres, il y a trop d’amour dans les je t’aime.
A trop s’aimer ils ne connaissent même plus l’usage du verbe aimer,
Alors, ils sont animer par des sentiments violents, ils ne sont plus les mêmes.

  En attendant le crépuscule, ils se laissent emporter par ce vent frais
La jeunesse ivre de cette liqueur, chercher toujours ce qu’elle a perdu dans ces cœurs.
Alors, la jeunesse cours sous les arbres fleuris, c'est le mois de mai.
On a l’esprit et le cœur vif de toutes ces ardeurs,  toujours accompagné par le doux parfum de fleur.

Voilà je procéderai ainsi, inspire toi et appui toi sur le texte de Rimbaud, ça m'a pris une heure alors c'est faisable. :)