bonjour : ) pouvais vous m'aider à faire une histoire qui fait peur s'il vous plait : )

ou il faudra ajoute : avoir la gorge séché , avoir des sueurs froides , avoir le souffle coupé , avoir le cœur serré , avoir l'estomac noué , claqué des dents , avoir les cheveux dressés , tremblée comme une feuille , être cloué sur place , avoir la chair de poule , blêmir / plalir , avoir des frisson , être paralysée et glacer les sang .

est ce que vous pouvais m'aider a faire une histoire qui fait peur entre 6, 7 ou 8 ligne maxime au sinon un peux plus si vous voulez : ) ou le début commencera par un soir il ...... pouvez vous m'aider s'il vous plait ?????????

2

Réponses

Meilleure réponse !
2014-02-07T18:35:17+01:00
Un soir il eu une pluie terrifiante qui me fit avoir des frissons. J'étais la assis sur ce banc froid, je tremblais comme une feuille, j'avais la gorge séchée et l'estomac noué. Un instant , un bruit me mit la chair de poule et ce bruit ce rapprochait de plus en plus que je n'entendais plus mes dents claqués, je commençais a avoir des sueurs froides, je blêmissais , le cœur serrer, je me suis retournée et vu une ombre qui ma mis les cheveux dresser , j'étais cloue sur place. On ne pouvais plus me bouger j'étais paralysée et glacée les sang .
ah ça c'est super !
ma question de philo : Peut on établit une connaissance objective à partir de l'expérience ?
je vais regarder ton sujet donne moi du temps
y'a pas de soucis
voilà j'ai répondu à ton sujet là où tu l'as posté
2014-02-07T18:39:24+01:00
Un soir d'hiver en pleine nuit pendant mon sommeil , j'avais fait un cauchemar où je courrai dans les bois , j'étais poursuivis par des loups-garous et à force de courir j'avais le souffle coupé , tellement que j'avais peur j'en avais la chaire de poule en voyant ces monstres à quatre pattes avec des dents bien acérées j'étais paralysé rien qu'à la pensé de savoir si ils me rattraperai ce qu'ils feraient de moi je ne donnai pas cher de ma peau , ils avaient un grognement qui me faisais trembler comme une feuille , je n'en ramené pas large , leurs baves étaient des filets de sang à en avoir le coeur serré et en ayant l'estomac noué quelle horreur , je claqué des dents tellement fort que j'avais l'impression que cela faisait écho dans les bois mais il fallait que je me sauve on aurai dit une chasse à l'homme et j'étais la proie j'avais les cheveux dressés comme des pics j'étais à bout de souffle j'avais la gorge séchée mais il ne fallait pas que je reste cloué sur place j'étais blême mais je continué à fuir ces loup-garous