Bonjour tout le monde, Le sujet de ma dissertation est:Peut - on douter de tout? Je suis un peu bloque sur le plan et je voudrais vous informer que notre professeur nous a dit de ne pas mettre des references par-rapport qu'on a pas vu.
Voici mon plan:
I) Douter absolument de tout peut servir a nous remetrre en question afin de decouvrir toute verite
-Arguments
:Ex:
-Arguments:
Ex:
-Arguments:
Ex:
Limite:
II) Douter doit avoir des limites afin de creer des savoirs-
Arguments
:Ex:-
Arguments
:Ex:-
Arguments:
Ex:
Limites:
III)-
Arguments
:Ex:-
Arguments:
Ex:-
Arguments
:Ex:

Dites moi pour le grand I) et II) si c'est bon et ca serait sympa si vous pouvez m'aider pour trouver la these pour le grand III) ainsi que des arguments et exemples pour les theses. Je sais qu'il faut parler de Discartes mais je melange tout et je galere a fond!

1

Réponses

2014-01-26T13:15:58+01:00
I) Douter absolument de tout peut servir a nous remettre en question afin de découvrir toute vérité
a) L'épreuve du doute
Tu peux parler du projet de Descartes quand il soumet au test du doute ce qu'il croit savoir
b) La recherche de la certitude
Le doute nous envahi parce-que rien ne peut être affirmé
c) Qu'est-ce-que la vérité?
Tu la définis avant tout

II) Douter doit avoir des limites afin de créer des savoirs
a) Les limites théoriques  du doute
Tu peux parler de "je pense donc je suis" qui est une certitude absolue
b) Les limites pratiques du doute
La certitude fonde notre savoir, le doute rend le mouvement impossible
c) Les limites morales du doute
Douter de tout peu être immoral. La logique du doute

III) Douter toujours, mais pas douter de tout
a) Le maintien de l'esprit critique
Tu peux faire référence
au texte de Russell sur la philosophie comme capacité à s’étonner, à remettre en cause les préjugés et les pseudo-certitude du sens commun
b) Éviter le dogmatisme
Le dogmatisme est l'ennemi du progrès de la connaissance
c) La renonciation du doute
Garder un doute permanent mais mesurément pour ne pas y renoncer



Limites pratiques : Autant il est nécessaire de soumettre au doute nos connaissances (domaine théorique), dès lors que la certitude est la seule chose qui puisse fonder notre savoir, autant il semble absurde et peu souhaitable de soumettre à un doute radical les principes d’après lesquels nous agissons (domaine pratique). En effet, celui qui douterait de tout, et qui exigerait une certitude absolue avant que de se décider à choisir, ne pourrait tout bonnement rien faire
Donc le doute est aussi nécessaire dans l’ordre de la connaissance qu’il est nuisible dans l’ordre pratique. L’opinion, qui ne vaut rien dans le champ théorique, retrouve toute sa valeur dans le champ de l’action.
Limites morales : Il peut par ailleurs paraître immoral de douter de tout : le doute peut nous conduire à la malfaisance absolue. Si nous doutons qu’il y ait un bien et un mal, ne pouvons-nous justifier les pires atrocités ? Faut-il, au nom du scepticisme théorique, affirmer que l’on ne sait pas si un génocide est-un mal ?
A la place de Russe : On n’est pas ici dans l’usage cartésien du doute : pour Descartes le doute est provisoire et il est un moyen d’atteindre la certitude.
Je ne vois pas ce qui te dérange dans dogmatisme, tu n'as pas besoin de l'avoir appris, c'est un mot comme un autre...