Réponses

2014-09-05T13:41:51+02:00

Cette réponse est certifiée

×
Les réponses certifiées contiennent des informations fiables et sérieuses attestées par une équipe d'experts triés sur le volet. Brainly propose des millions de réponses de haute qualité, toutes soigneusement modérées par les membres les plus fiables de notre communauté, mais les réponses certifiées frôlent l'excellence.
Tu peux aborder ce sujet en montrant sous quelles modalités le fonctionnement de l’Etat implique des dépenses qui sont nécessaires pour la croissance en première partie. En 2eme partie : quelles actions l’État met-il en place pour accroître la croissance économique ?  

I. Dépenses publiques et croissance
 

A. La croissance implique des dépenses publiques  

Interprétation : si le PIB de la France augmente alors les revenus aussi ce qui implique une augmentation des recettes fiscales. En France, les recettes et dépenses fiscales représentent environ 45% du PIB (forte protection sociale). Cependant, même sans considérer les dépenses sociales, la croissance entraîne naturellement une augmentation des dépenses publiques. En effet, le même mécanisme s’opère dans les entreprises : une augmentation des bénéfices permet d’investir de l’argent dans de nouveaux secteurs, ou de nouveaux projets. L’excédent est ainsi utilisé pour des investissements qui apporteront plus tard de nouveaux bénéfices. On se retrouve ainsi dans un cercle vertueux : plus la croissance est forte, plus les dépenses augmenteront.
 

B. Les dépenses publiques sont nécessaires pour la croissance  

On a vu que la croissance fait augmenter les dépenses publiques et donc le budget alloué aux administrations publiques. La croissance apporte plus d’argent à l’Etat qui s’en sert pour le redistribuer aux administrations dont le but est de participer à la prospérité de la Nation.
Ainsi, plus il y a d’argent, plus l’État pourra investir cet argent des secteurs-clés, par exemple la Recherche et le Développement ou l’Éducation. Ces secteurs sont cruciaux à la France car ils permettent d’assurer sa compétitivité technologique et scientifique.

Sur le long terme, cela peut créer plus de richesse pour la France et donc favoriser sa croissance économique.
Les dépenses des administrations publiques sont alors sources de croissance.  

II. Actions de l’État pour favoriser la croissance
 

La corrélation entre dépenses publiques et croissance est évidente, il convient maintenant de voir quelles actions l’État met en place pour soutenir la croissance à travers les administrations publiques  

A. Une fiscalité encourageante

L’État a soutenu fiscalement certains secteurs stratégiques afin d’améliorer leur compétitivité. Par exemple, dans le secteur de l’automobile, la France a créé la « prime à la casse » entre 2008 et 2010, les voitures ont vu un allègement de leur taxe en fonction de leur émissions CO2 (relance des ventes de voitures électriques). Par ces actions, l’État a voulu renouveller le parc automobile français et donc favoriser la croissance du secteur automobile tout en répondant aux préoccupations écologiques de l’opinion publique.  

B. Education et Recherches  

R&D et éducation, qui sont des éléments clés pour l’innovation et la compétitivité d’un pays, représente 46% des dépenses publiques. Investir dans ces secteurs est une stratégie afin d’augmenter la croissance
==>  Cite des exemples de lois ou de projets récents dans ce secteur afin d’étayer cette partie.    

Conclusion  

Si la croissance est source de dépenses publiques, elle provient aussi de l’argent investi intelligemment par l’État, c’est à dire des dépenses publiques. Cependant, certaines actions n’apportent pas toujours la croissance. Ex : entre 2011 et 2012, les dépenses publiques sont passées de 446,7 milliards d’€ à 453,1 et le PIB n’a pas augmenté è la relation entre dépenses de l’état et croissance peut être plus complexe et dépendante de facteurs externes à l’état (mondialisation, crises, …)