Réponses

2014-01-04T01:31:51+01:00

  1.      L'Europe : un continent entre unité et diversité
L'Europe n'est pas un continent au sens géographique du terme. Pourtant, l’Europe est perçue comme une partie distincte du monde, tant par les Européens que par le reste du monde : elle se caractérise par une très grande diversité, mais elle présente aussi des éléments d’unité. Lesquels ? L’Europe connaît une très grande diversité physique : nombreux climats favorables en particulier à l'agriculture, même si certains milieux sont très contraignants. C’est le cas de la haute montagne (dans le Caucase, le mont Elbrouz culmine à 5642m) et des hautes latitudes (vers le pôle Nord). L’Europe est un espace ouvert, qui permet les échanges. De grands axes de circulation : plaine d'Europe du Nord et plaine pannonienne ; axe du Danube ; axe rhénan => intense circulation des hommes et des idées. Grande diversité de peuples et de culture liée aux grandes vagues de peuplement et aux migrations, toujours intenses. L’Europe est un espace complexe, et c’est pourquoi plusieurs critères doivent être cumulés pour définir son identité. Ces différents critères font qu’il existe différents degrés d’appartenance à l’Europe. Le géographe Jacques Lévy parle d’un gradient O/E d’européanité : selon lui, il existe un noyau de pays pour lesquels tous les critères sont valables, l’Europe occidentale. Mais plus on s’en éloigne, plus le caractère européen a tendance à s’estomper.    
2.      L'Union européenne : une union d'états à géométrie variable
A.       Frontières et limites
Double mouvement des frontières en Europe : recomposition et morcellement. Voir document 1 page 214 : réunification allemande en octobre 1990 ; nouveaux états nés de l'effondrement de l'URSS après 1991 ; division de la Tchécoslovaquie en deux Etats, la République Tchèque et la Slovaquie en 1993 ; éclatement de l’ex-Yougoslavie (indépendance de la Slovénie, de la Croatie et de la Macédoine en 1991, de la Bosnie en 1992, du Monténégro en 2006, du Kosovo en 2008). Effacement des frontières internes à l'Union européenne : libre-circulation des hommes dans l'espace Schengen ; les régions transfrontalières sont des interfaces actives. Elargissement progressif de l'UE. 6 Etats fondateurs (Fr, RFA, Belgique, Lux, PB et Italie). Dans les années 1970, intégration du Nord-Ouest anglo-saxon (RU, Irlande, Danemark). Dans les années 80, Sud méditerranéen (Espagne, Portugal, Grèce). Dans les années 90, (Suède, Finlande, Autriche) + réunification allemande. Ces 15 Etats forment le noyau dur de l’UE. Dans les années 2000, adhésions de 12 PECO. Non. Des états sont candidats : Croatie (adhésion prévue en 2013), Turquie, Macédoine, Islande, Monténégro. Des états ayant posé leur candidature : Albanie, Serbie. D’autres sont des candidats potentiels : Bosnie-Herzégovine, Kosovo. La demande d’adhésion ne veut pas dire qu’il y aura adhésion.
  B.      Un territoire à géométrie variable
L’espace Schengen prévoit la libre-circulation des personnes et comprend les états signataires de la convention Schengen appliquée depuis 1995. 22 états membres de l'UE et 3 états associés (Islande, Norvège et Suisse) : effacement des frontières intérieures et contrôle renforcé des frontières externes. La zone euro comprend les états ayant adopté l'euro (17 pays sur 27. Noter la non-adhésion du RU qui refuse toute institution supranationale et qui adhère peu à l'idée européenne). Les pays de l'UE s'intègrent aussi dans d'autres organisations régionales ou internationales, dans un jeu géopolitique complexe : OTAN (alliance militaire avec les Etats-Unis). Conseil de l'Europe : 47 états membres, c’est presque la totalité du continent. Son siège est à Strasbourg. Le Conseil de l’Europe a été créé en mai 49 dans l'objectif de favoriser, en Europe, un espace démocratique et juridique commun, organisé autour de la Convention européenne des droits de l'homme.    


Je n'arrive pas a tout mettre viens me voir
D'accord*