Réponses

2013-12-17T20:30:01+01:00
I) L'ARCHITECTURE DU RECUEIL

Baudelaire a écrit une oeuvre phare durant une vingtaine d'années.La genèse des "Fleurs du Mal" : le plus ancien poème a été composé en 1841, à l'île Maurice, "A une créole", inspiré par la personne chez qui il logeait. Ce poème paraît dans l'"Artiste" en 1845.
Entre 1841 et 1845, il écrit des poèmes (dix environ) pour les "Fleurs du Mal". A cette époque là, Baudelaire ne pense pas faire un recueil, mais en 1845, cette idée germe en lui, avec comme titre les "Lesbiennes". Ce titre va être abandonné, et remplacé en 1848 par un titre plus mystérieux, "Les Limbes" (les Limbes, dans la théologie chrétienne, sont un espace intermédiaire où séjournent les âmes qui n'ont pas été baptisées), et sous ce titre vont apparaître onze textes en 1851. Mais il va une nouvelle fois décider de changer, car un autre poète utilise déjà ce titre. Il va donc en chercher un nouveau, et c'est en 1855 que le terme les "Fleurs du Mal" va apparaître.
Ce titre aurait été trouvé par un ami de Baudelaire : Hyppolite Babou, et si Baudelaire l'a retenu, c'est parce qu'il correspondait profondément à son esthétique : "extraire la beauté du mal", ce qui correspond à ses poèmes. Ce titre est paradoxal, car habituellement le mal ne donne pas naissance à la beauté. Or pour Baudelaire, toutes ces fleurs issues de la souffrance, sont une désignation métaphorique de ses poèmes. C'est sous ce titre que vont paraître dix-huit poèmes dans la "Revue Des Deux Mondes" (revue littéraire) en 1855.