Réponses

2013-12-14T14:59:44+01:00
1)    La narration dans ce texte  est menée   à  la première personne du singulier : LE JE
 
Ce JE renvoie au narrateur enfant : je fus très fier  de comprendre que cette rencontre n’était  pas du tout le fait du hasard
Le jE renvoie  au narrateur adulte : je me rappelle       je me souviens      je crois.
Le JE  renvoie aussi  a  une période de la vie de l auteur entre l enfance et l adolescence : c est  longtemps après que j’appris que les directrices du collège  étaient dans la Résistance. 
 2)    LES VALEURS DU PRESENT. a)    Je sais aujourd’hui    /je ne me rappelle pas     : c est le PRESENT DE L ENONCIATION  qui renvoie au moment de l’écriture b)    Que l’on jette pour se protéger / explose en centaines /que l’ on lance  est le présent de VERITE GENERALE
3)    REECRITURE AU PASSE COMPOSE..
.
Nous sommes arrivés dans une clairière, ou nous attendait un groupe de maquisards. Nous leur avons donné  nos musettes.  Je me souviens que j ai été très  fier de  comprendre que cette rencontre n était  pas du tout le fait du hasard et que la promenade  habituelle  du jeudi n avait pas été cete fois que le pretexte   choisie  pour  aller ravitailler les Résistants
 
Le passé composé rapproche beaucoup l événement raconté   du   moment de l énonciation
4)      Les valeurs du temps
Je ne me rappelle  PAS (PRESENT DE L ENONCIATION) 
 si  cette promenade
FUT exceptionnelle ou elle se RENOUVELA   plusieurs fois (passé  simple 
 Lun deux  en particulier PORTAIT des  grenades qui PENDAIENT à ses bretelles.(IMPARFAIT) 5) 
   
La fonction  de 
LEUR  = complément d objet   indirect  qui remplace les   maquisards.
FIER =  adjectif attribut du sujet (je)
Maintenant et aujourd’hui sont des adverbes de temps
 Ils   se réfèrent  a la situation   du narrateur adulte  qui se remémore  un souvenir d’enfance
.LE JEU DE LA MEMOIRE
7) Cet événement a marqué le narrateur  parce que  il y avait d abord le gout du risque  et de l aventure :  le ravitaillement des Résistants , ils devaient pour le faire utiliser des prétextes de promenade pour déjouer la surveillance .Le narrateur en  été très fier.
8)  les indices  historiques :
Le printemps ou l été  de  1944 / ,les maquisards /  les Résistants  /les  directrices des collèges   étaient dans la Resistance.
Ce souvenir est valorisé  parce que le narrateur  même enfant avait  joué un rôle  héroïque   dans  cette  période e de guerre en aidant les résistants.
9)L’ incertitude   de l auteur est marquée par les  expressions suivantes :
JE ne me rappelle pas si cette promenade  fut exceptionnelle ou elle se renouvela.
JE crois qu’ils étaient une douzaine
Le narrateur avoue quand  même  une défaillance de sa mémoire  et qu’il ne se souvient  pas   EXACTEMENT de certains faits.