"Elle n'était pas du genre à avoir un judas sur sa porte. Quand on sonnait, elle ouvrait, sans calcul et sans s'interroger. Elle ouvrit donc, puisqu'on avais sonné.
Elle fut assez épatée. N'importe qui avait loisir de débarquer chez elle et a n'importe qu'elle heure sans que cela puisse passer pour un événement; n'importe qui, sauf la grosse Claudine.
Et c'étais justement la grosse Claudine qui étais là, en chapeau et imperméable noir, à se dandiner sur son paillasson, un paquet a la main, l'air encombré d'elle-même et les joues rouges d'avoir fait le trajet à pied. "
Consigne : -Rédiger la suite de cette histoire en 30lignes au moins.
-Il contiendras nécessairement un sommaire que vous encadrez en bleu,
-Vous développerez au moins une scène que vous encadrez en rouge. Dans cette scène, vous introduirez un dialogue dans lequel vous emploierez nécessairement le discourt direct.
-Votre récit comporteras également un retour en arrière que vous soulignerez.

AIDEZ MOI SILVOUPLAIT ! :'(

1
je vais essayer de te donner des idées mais je ne peux pas faire 30 lignes essaye d'abord d'imaginer la suite sa pourrait être que la vieille dame la laisse entrer et la fait diner ou quelque chose comme ça et tu les ferrais parler sur l'anniversaire de la vieille dame :)
après c'est toi qui voi ;)

Réponses

Meilleure réponse !
2013-12-13T23:53:51+01:00
l' étonnement  la laissa sans voix.elle  regretta vraiment   de ne pas avoir regardé par le judas de la porte . Claudine arborait toujours  son sourire stupide de tous les jours  et finit par dire d’une voix  qui  ressemble plutôt à un miaulement « excusez moi de te déranger  et venir  comme ça   a l’improviste mais …je  je veux  te parler a propos d hier . »A contre coeur elle l invita  a entrer , . oh non elle ne supportait pas cette femme ,Claudine était plus large que haute  ,son visage recouvert de boutons lui inspirait un dégoût . la veille , elle s’était moquée d elle  devant  ses amis .elle le reconnut maintenant elle était  un peu cruelle  mais c’était juste pour rire.(retour en arriere)((Claudine balbutia timidement : «  je sais que tu ne t’   attendais pas a me voir,mais tu sais ,je n''ai pas dormi toute la nuit  …….vos rires  moqueurs roulent encore dans ma tete. _
_ Oh pardon,je ne pensais…………
.Mais Claudine l interrompit avec une voix cassée , les larmes  coulaient sur ses joues   rougies  par l'émotion.
 
 _non ne t excuse pas ,je sais que je ne suis pas belle comme vous toutes ,que je suis repoussante ,laide ,les garçons et les filles me fuient ,je suis condamné a vivre dans l' isolement et la solitude,
 
 Elle(donnez lui un prénom) hasarda confuse :
_mais on t aime  malgré tout  _
tu n  es pasobligé de me mentir  ,je veux juste te dire que vous me faites souffrir , vos sarcasmes  me tuent.  Vous semblez oublié  que je suis un etre humain ayant une sensbilité  et des sentiments
 Y sentait comme poignardée,  la douleur de cette  femme  affligée, meurti dans son amour propre  la bouleversait . c’est vrai  qu elle connaissait   Claudine depuis trois ans ,elles étaient  ensemble dans la même faculté   mais c’était pour la premier fois qu elle se sentit si proche d’elle .
 Claudine était leur souffre douleur , l objet des  rires et de 
dérision
 Alors,dans un élan de tendresse, elle s approcha d’elle et lui entoura les épaules. Claudine pleurait toujours :
_Je te demande réellement pardon   ,je ne savais pas   ,pardon."
Depuis ,elles sont devenues amies .Deux ans plus tard ,Claudine devint une  femme épanouie,elle suivit un régime ,affina  sa silhouette .Reprenant  confiance en elle , son visage s éclaira  d une beauté singulière  (sommaire)

le dialogue est la scène
  n