Ce fut comme une
apparition ;

Elle était assise, au milieu du
banc, tout seule ; ou du moins il ne distingua personne, dans l’éblouissement-------
En même temps qu’il passait, elle leva
la tête ; il fléchit involontaire les épaules ; et quand il se fut mis plus loin, du même côté,
il regarda.


Elle avait un
------------chapeau----------, avec des
rubans------------, ---------------


Ses bandeaux-----,
contournant la pointe de ses--------sourcils, descendaient très bas et
semblaient presser amoureusement l’ovale de sa figure. Sa robe-----+--------
se répandait a plis nombreux. Elle était
en train de broder quelque chose ;
et son nez------- ; son
menton, toute sa personne se découpait sur le fond de l’air bleu.


Comme elle
gardait la même attitude, il fit
plusieurs tours de droite et de gauche pour dissimuler sa manouvre ; puis il se planta tout près de son ombrelle-------------, et
il affectait d’observer une chaloupe sur la
rivière.


Jamais il n’avait
vu cette splendeur de sa peau brune, la séduction de sa taille, ni
cette finesse-----------------il considérait son panier----------- avec ébahissement, comme une chose extraordinaire.
Quels étaient son nom, sa demeure, sa
vie, son passé ?il souhaitait connaitre les meubles-----------,
toutes les robes-------------, les gens---------------






Réécrivez
le texte ci- dessous en enrichissant les noms soulignés au moyen d'expansions
du nom diverses et variées attention; veillez à ce que votre texte ait un sens!








1

Réponses

2013-12-03T10:18:06+01:00
Elle était assise,  au milieu du grand
banc, tout seule ; ou du moins il ne distingua personne, dans l’éblouissement aveuglant et lumineux
En même temps qu’il passait, elle  leva
la tête ; il fléchit involontaire les épaules ; et   quand il se fut mis plus loin, du même côté,
il regarda.

Elle avait un long manteau blanc
et un grand chapeau noir comme l'ébène, avec des
rubans rouges et roses.

Ses bandeaux en forme de papillons-----,
contournant la pointe de ses épais--------sourcils, descendaient très bas et
semblaient presser amoureusement l’ovale de sa figure. Sa robe longue et plissée
se répandait a plis  nombreux. Elle était
en train de  broder quelque chose ;
et son   nez retroussé ; son
menton très fin,, toute sa personne se découpait sur le fond de l’air bleu.

Comme elle gardait la même attitude, il  fit plusieurs tours de droite et de gauche pour dissimuler sa  manoeuvre ; puis il se planta tout  près de son ombrelle grande ouverte, et il affectait d’observer une chaloupe sur la rivière.Jamais il n’avait
vu  cette splendeur de sa  peau brune, la séduction de sa taille, ni
cette finesse habilité,il considérait son panier en osier avec ébahissement, comme une chose extraordinaire.
Quels étaient son nom, sa  demeure, sa
vie, son passé ?il souhaitait connaitre les meubles de son appartement,
toutes les robes qui composaient sa penderie, les gens admirables qu'elle cotoyait
.