Réponses

2013-12-01T16:18:36+01:00
 :En 1922 alors qu’il est encore tout jeune enfant, le narrateur joue dans le jardin de « La Belle Angerie », la demeure familiale. Il tombe sur une vipère endormie et la saisit par le cou. Il l’étrangle d’une main de fer, ce qui donne lieu à une comparaison avec Hercule tuant deux serpents dans son berceau.Ce face-à-face préfigure les rapports qui s’établiront entre le jeune Rezeau et sa mère. 
Chapitre 2 :« La Belle Angerie » est la demeure de la famille Rezeau depuis plus de deux siècles. C’est un ensemble de bâtiments en mauvais état, avec une maison principale de trente-deux pièces au confort spartiate.Jean Rezeau, le narrateur fait une généalogie de sa famille : son grand-oncle, René Rezeau, membre de l’Académie Française, est la gloire familiale ; sa grand-mère paternelle, Marie Rezeau a eu onze enfants de son mari Ferdinand, dont Jacques Rezeau, le père de Jean.Jacques épouse Paule Pluvignec en 1913. Celle-ci est issue d’une riche famille et amène une dot conséquente aux Rezeau désargentés. De ce mariage naissent trois enfants : Ferdinand alias Frédie ou Chiffe, Jean ou Brasse-Bouillon et Marcel surnommé Cropette.Jean explique que son frère aîné et lui ont été confiés aux bons soins de leur grand-mère Marie tandis que leurs parents sont partis pour la Chine, où Jacques Rezeau est professeur de Droit. Marcel naît à Shanghaï.Jean raconte son éducation fortement empreinte de religion et de piété enfantine.