Pouvez vous m'aider à répondre à quelques questions ?

Promenade matinale - Colette

Car j’aimais tant l’aube, déjà, que ma mère me l’accordait en récompense. J’obtenais qu’elle m’éveillât à cinq heures et demie, et je m’en allais, un panier vide à chaque bras, vers des terres maraîchères qui se réfugiaient dans le pli étroit de la rivière, vers les fraises, les cassis et les groseilles barbues.
A cinq heures et demie, tout dormait dans un bleu originel, humide et confus, et quand je descendais le chemin de sable, le brouillard retenu par son poids baignait d’abord mes jambes, puis mon petit torse bien fait, atteignait mes lèvres, mes oreilles et mes narines plus sensibles que tout lereste de mon corps … J’allais seule, ce pays mal pensant était sans dangers. C’est sur ce chemin, c’est à cette heure que je prenais conscience de mon prix, d’un état de grâce indicible et de ma connivence avec le premier souffle accouru, le premier oiseau, le soleil encore ovale, déformé par son éclosion …
Je revenais à la cloche de la première messe. Mais pas avant d’avoir mangé mon saoul, pas avant d’avoir, dans les bois, décrit un grand circuit de chien qui chasse seul, et goûté l’eau de deux sources perdues, que je révérais. L’une se haussait hors de la terre par une convulsion cristalline, une sorte de sanglot, qui traçait elle-même son lit sableux. Elle se décourageait aussitôt née et replongeait sous la terre. L’autre source, presque invisible, froissait l’herbe comme un serpent, s’étalait secrète au centre d’un pré où des narcisses, fleuris en ronde, attestaient seuls sa présence. La première avait goût de feuille de chêne, la seconde de fer et de tige de jacinthe … Rien qu’à parler d’elles je souhaite que leur saveur m’emplisse la bouche au moment de tout finir, et que j’emporte avec moi, cette gorgée imaginaire …

1 - dites quel rapport la narratrice entretient avec le lieu de son enfance ?

2 - que signifie le dernière phrase ? Quelle est la valeur du présent de l'indicatif dans cette phrase ? Quel sentiment cette phrase traduit elle ?

Merci de faire des réponses rédigées !
Merci d'avance pour votre aide !!

1
j'ai oubliée une Question :
3 - qu'est ce qui caractérise l'écriture de cette évocation ? qu'elle est la visée de ce texte autobiographique ?
vous pouvez m'aidée sur la quest 1 et 2 svp..?

Réponses

2013-11-03T20:26:45+01:00
1)la naratrice se sent en securité "ce pays mal pensant etait sans dangers"
2)la derniere phrase signifie qu'elle a envie d'emporter ses saveur partou "cette gorgé imaginaire" peut nous faire croire qu'elle reve et quelle veut garder se gout lorsque sont reve sera terminé!!
si tu a trouvé a la derniére question tu peut me le dire stp!!!!