Réponses

2013-11-02T23:10:31+01:00
Dans le cadre du vingtième anniversaire de la Convention internationale des droits de l'enfant, des enseignants d'éducation civique du collège Montaigne ont travaillé concrètement sur les «droits à l'éducation». La classe de 6e3 a ainsi pu découvrir la vie quotidienne d'enfants malgaches défavorisés. Lundi matin, Valentine et Daniel Buissonais, le couple fondateur de l'association Setam (Solidarité effort témoignage Auray-Madagascar) sont venus à la rencontre des élèves: c'était l'occasion de présenter leur association, d'expliquer à quoi servent les fonds collectés, de visionner un film présentant le quotidien des enfants malgaches, puis d'échanger avec les enfants. 

Aider concrètement des enfants malgaches 

«La notion de droit à l'éducation est fondamentale et inégalement respectée dans le monde», souligne Isabelle Breckmans-Jehanno, enseignante d'éducation civique. Elle rappelle que, selon l'Unesco, 75millions d'enfants ne sont pas scolarisés dans le monde. Optant pour des actions concrètes, une collecte de petit matériel scolaire, destiné à l'école malgache «L'espoir», a été faite pendant quinze jours au collège. Les élèves de 6e3 se sont organisés et se sont montrés motivés et enthousiastes pour cette action qui conjugue solidarité et utilité.