Réponses

2013-10-27T10:33:43+01:00
Tu devais pas le lire normalement?
mais c'est une fable!!!
et bah tu l'as relis !! et tu te fais des fiches de lecture ! une fable c'est pas bien compliqué à lire!
je l'ai relu mais je ne la comprend pas!!!
c'est pas possible
bas si je sais c'est bête mais... voila quoi s'il vous plaît!!!
2013-10-27T10:59:52+01:00
Voici la correction du commentaire de ma prof :')


Correction: les deux coqs
Introduction : Au 17ème siècle le courant littéraire dominant était le classicisme fondé sur le respect des
textes anciens. L'écrivain de cette époque considère qu'il existe une nature humaine il recherche l'ordre et l'équilibre. Les auteurs incontournable tels que Racine, Corneille, Molière ou encore la Fontaine ont contribué à la renommée littéraire de ce siècle. L'une  des oeuvre les plus connues de La Fontaine en dehors des contes est son recueil intitulé Fables. Cette oeuvre fut publié en trois temps. Le premier recueil en 1668 le deuxième en 1678 et le livre 12 en 1694. Il s'attache ainsi à proposer divers récit illustré de morales. La fable suivant les "deux coqs" est un apologue dans lequel nous sommes confrontés à l'orgueil de deux coqs. Il sera interressant d'étudier dès lors en quoi le combat des deux animaux poussent le lecteur à réfléchir sur le comportement humain nous étudirons leurs combats ainsi que la critique et la morale proposer par La Fontaine.

I.  Un combat entre deux coqs 
A.  L'orgueil du vainqueur.
V3-10 : Champ lexical du combat, le conflit entre 2 coqs est clairement présenter comme un combat: La Poule devient "l'enjeu" l.10 seul l'orgueil des é animaux domine la victoire et plus important que le "gain" lui-même.
Vers 6 : Adverbe de temps "longtemps". La discorde entre les deux coqs dure aucun ne veux s'avouer vaincu et chacun lutte pour dominer son adversaire.
Vers 7 et 8 :  vocabulaire absolue "tout" et la  et periphrase. Le fabuliste insiste sur l'interêt des autres portent à se combat, il ne s'agit peut-être plus pour les deux coqs de gagner mais de ne pas perdre la face aux yeux de tous.
Vers 19 et 20 : Vocabulaire du vainqueur. Le Coq victorieux est plus que démonstratif il exibe sa victoire et son orgueil.
B. la vengeance du vaincu.
V10-13  Champ lexical de la défaite. L'un des deux coqs a été dominé, il est considéré comme un perdant aux yeux de la société tout entière. Seul le résultat compte et non le combat lui-même.
V12   Parallélisme; le vaincu considère qu'outre le combat il a tout perdu. La honte l'envahit
V15 Périphrase; "cet objet". malgré sa défaite le désir de vengeance est bien présent en lui sa fierté n'accepte pas son nouveau statut de perdant.
V16-18 Rythme ternaire: s'eguisait s'armait battait. Le vaincu n'abandonne pas et se prépare pour sa revanche son orgueil le pousse à se relever. La Fontaine souhaite peut être souligner la persévérance de l'homme.

II. la morale de la Fontaine
A. un combat au motif futif.
V1 Emploi du verbe survint le fabuliste énonce l'élément déclencheur de la fable. Une seule poule intervient et sème le trouble.
V9 Périphrase Hélène au beau plumage. La Fontaine fais référence à la grande guerre de Troie cette association est humoristique Hélène serait comparée à une simple poule pour intensifier la stupidité du conflit.
V1-2 Antithèse une femme crée des problème entre deux hommes, l'auteur souligne la rapidité avec laquelle le conflit c'est embrasé. Aucune réaction du cotés des autres coqs.

B. La critique des hommes.
V3 Apostrophe avec amour. L'auteur s'adresse ici ouvertement à l'amour, il l'incrime et l'accuse des maux dont sont victimes les deux animaux.
V27-28  Antithèse; Au final le vaincu remporte la vitoire son desespoir et sa rage, on laisse place a un nouvel orgeuil, La fontaine souligne ainsi le comportement orgueilleux de tout les coqs.
V26-27 Vocabulaire de l'arrogance. L'arrogance du coqs perdant le combat se devoile.

C. Une humilité nécessaire.
V22 Parallélisme; Vainqueur/insolent. Personne n'est maître de son destin. La Fontaine ainsite son lecteur à être plus reconnaissant et humble.
V30-32 Verbes à l'infiitif/antithèse. La Fontaine développe sa morale, l'humilité doit rester le maitre mot du comportement humain.

Conclusion
La Fontaine n'a pas hésiter à mettre en scène l'orgueil des deux coqs symboles de celui des hommes, leur absence de reflexion et la domination de leur instinct primaire sont mis en exergue. L'objectif 1er de la fable étant d'instruire nous pouvons penser ici que le  récit anecdotiques a rapporté ces fruits. Cette fable des deux coqs peut être mise en parallèle avec le "corbeau et le renard"  ou la vanité humaine est également traitée.

:)
la morale du coup c'est...
ne jamais se venter?
Oui voilà il faut rester humble
ok merci