Réponses

Meilleure réponse !
2013-10-24T17:44:37+02:00
Depuis 1980, nous parlons d'une limite Nord-Sud Economique qui sépare les pays développés, dit riches qui se trouvent au Nord, et les pays pauvres qui se trouvent au Sud.  Les inégalités de richesse et de développement sont des marqueurs visibles de l'organisation du monde. cette limite prend en compte L'IDH et le PIB de chaque pays. L'indicateur de développement humain est le principal outil de mesure des inégalités dans le monde. Le produit intérieur Brut mesure la production des biens et services dans un pays sur une année donnée. L'IDH reste l'indice privilégié pour présenter les inégalités de développement dans le monde tandis que le PIB établie la hiérarchie des pays selon leur richesse.
A travers le tracé de la limite conventionnelle, la carte oppose un Nord et Un Sud qui montrent de grosses inégalités dans le monde. La majorité des Etat à IDH élevé appartiennent au groupe des pays développés qui forment le Nord. A l'inverse, ceux à IDH faible ou moyen sont des pays en développement qui appartiennent au Sud. A l'exception de quelques puissances éméergentes (chines inde brésil) les Etats les plus riches sont donc les poles de la Triade ( E-U , UE , Japon) tandis que l'Afrique subsaharienne disparaît presque totalement des cartes anamorphoses par exemple. En effet, ce sont des pays sous développés, qui peinent à émerger. 

Cependant, la limite nord sud economique est contestable puisqu'elle semble s'etre figé depuis sa création. Pourtant l'Idh de pays du sud comme l'argentine le chili ou l'uruguay par exemple est aujourd'hui supérieur à certains pays du Nord comme la Russie l'ukraine ou la Roumanie. De plus, la chine le mexique le bresil et l'inde sont des pays dont le pib croit considérablement depuis plusieurs années. Une croissance qui ne peut etre ignorée puisqu'elle bat celle de la Triade entre 2000 et 2010. Cependant, ces pays dit "emergeants" ne sont pas représentés dans la zone Nord de la limite sur des cartes pourtant très récentes. ceci ne semble pas qu’une affaire de représentation lorsque l’on constate aujourd’hui que c’est bien sur cette ligne que sont édifiés les murs censés protéger les forteresses du Nord: ici les barbelés de Melilla et de Ceuta, là le mur états-unien à la frontière avec le Mexique. Un rideau de fer succède à un autre.