Rédaction sur le point de vue

Imaginez que Mr Loisel ait accompagné sa femme chez Mme Forestier. Il la regarde essayer les bijoux. Racontez la scène mais du point de vue de M. Loisel : faites part de ses sentiments et de ses pensées. (il peut l'admirer, être amusé ou agacé)

Vous pouvez commencer par "M. Loisl regarda sa femme aller vers l'armoire à glace"

1

Réponses

2013-10-13T13:43:48+02:00
Je l’ai mise au passé à toi de voir si tu préfères le présent

 Nous venions d’arriver  chez Madame Forestier, après une explication de ce que, ma femme Matilde  voulait, Madame Forestier  nous emmena près de son armoire à glace qu’elle ouvrit  afin de nous faire découvrir tous ses bijoux.
Je voyais bien que ma femme était émerveillée, elle commença par regarder , puis toucher chaque bijou.je voyais  la joie dans  son regard. Le mien n’était que tristesse. je ne pourrais jamais lui offrir des bijoux aussi somptueux, moi petit commis du ministère de l'Instruction publique.Et pourtant j’aurais tellement voulu lui dire d’aller dans son armoire choisir un bacelet ,un collier, des boucles d’oreilles , mais non c’était dans l’armoire de son amie qu’il fallait chercher .
Mathilde  prit un bracelet, elle me regarda ,me le tendit, puis elle prit le collier d’or qui allait avec. Je lui mis les deux. Magnifique, ma femme était adorable , resplendissante.
Je percevais en elle, son  bien –être elle se sentait grandie, forte prête à affronter les femmes  riches, et je dois l’avouer cela me plaisait. Madame Forestier hochait la tête, en effet elle trouvait l’ensemble joli sur Matilde mais sans plus. Mathilde reposa les bijoux et en pris d’autres  et d’autres encore.
Je commençais à trouver tout de même le temps long , chaque bijou était étudié devant le glace.
Quand enfin elle sortit une parure d’une boite de satin noir.
Une rivière de diamant, belle à couper le souffle, comme ma femme j’étais émerveillé ,fasciné.oui , c’est cela qu’elle devrait porter, nos regards  se croisèrent , elle regarda Madame Forestier qui acquiesça. Je mis la parure au cou de Mathilde, c’était éblouissant , un véritable enchantement.
 Elle avait trouvé ce qui ferait d’elle la plus superbe , la plus éclatante, la plus heureuse de la soirée.

Voilà mon idée ; A plus.  
merci beaucoup !!!!! :)
de rien
:)
mais ca doit etre du point de vue du narrateur, et pas m. loisel qui raconte
non, elle a mis du point de vue de Mr Loisel