Document1

En lançant, dimanche 25 avril, une campagne de masse de prévention et de traitement de l'infection par le VIH, le président sud-africain Jacob Zuma a tourné l'une des pages les plus sombres de la période post-apartheid, celle du déni face au sida.

Le système de santé hérité de l'apartheid portait la marque de l'iniquité : d'un côté des infrastructures équivalentes à celles des pays occidentaux, destinées à la population blanche et aux plus fortunés ; de l'autre, pour la populations noire, une prise en charge de l'infection par le VIH laissée au gré des initiatives de certaines grandes entreprises, soucieuses de protéger leur main-d'oeuvre, ou de programmes associatifs.

1. montrez que le sida est un réel fléau pour l afrique du sud.

2.comparez la situation des differentes communautés face au sida

3.quelle devrait etre l 'évolution de l infection dans l avenir ?

1
Le sida est un fléau en afrique du sud car il n'ont pas de moyen de contraception
2 Les pays occcidentaux ont plus de chance de suivre un traitement car il y a des hopitaux et des médecins tandis qu'en afrique ce sont de simple médecin et n'ont pas d'hopitaux proche. 3) Dans l'avenir il y aura peut-être un traitement efficace contre cette maladie

Réponses

2013-10-07T10:50:33+02:00
L'Afrique du sud (South Africa) est un pays moderne et développé, qui n'a pas grand chose à voir avec d'autres pays africains beaucoup plus pauvres. Malheureusement, l'infrastructure médicale et hospitalière montre encore les séquelles de l'apartheid: les Blancs y sont beaucoup mieux soignés que les Noirs.
Le sida y est un véritable fléau: 1 000 personnes en meurent du sida, et les morts du sida représentent 71% des décès chez les 15 - 49 ans. Il faut espérer que la prise de conscience des autorités fera reculer le fléau, mais sur 2 millions de personnes qui devraient être soignées, seules 500 000 sont prises en charge. Et la crise mondiale n'arrange rien.