Qui peut me faire ma rédaction ?


Voici le sujet : Vous êtes devenu adulte , mais vous revenez sur un lieu de votre enfance que vous n'aviez jamais revu . Racontez ce que vous ressentez et les souvenirs que vous vous remémorez en faisant alterner votre regard d'enfant . ( maximum 60 lignes )

2

Réponses

2013-09-29T17:36:32+02:00
Quand on s amuse quand on se fesait mal qu 'on rigoler  qu on jouer  notre premier bisous  .La ou on manger notre gouter qu on courer partout la ou on n a rencontrer nos premier amies meilleure amies  ou on fesait de la balancoire  la ou on se cacher quand on jouer a cache cache  quand on jouer au loup la ou on se réfugié quand il pleuver .   On resssent de l émotion fort meme sur le point de pleurer .
la ou on ses fait le premier calin la ou on na fait notre premier château de sable la ou on n a fait nos premier pas la ou on n a dit nos premier mots . Une émotion de joie. la ou notre cœur a battu pour quelqu un d autre la ou on n a parler a quelqu un d autre la ou votre mere ses fait une nouvelle amie la ou on n est passer pour aller a l école la ou on retrouver toujours nos amies
la ou on n a crier la ou on pouvais aller tout seul notre grand(e) frére/sœur nous a taper la ou on n a fait une bataille d eau la ou on n a fait peur a nos amies la ou on na fait la fête de l eau/de la lumiére la ou on n a vu un écureille . désoler j ai plus d idée.
d'accord pas grave
2013-09-29T19:40:07+02:00
Je descendais trés doucement de l'avion avec la peur au ventre, celle de ne pas retrouver le pays de ma naissance tel que je l'avais laissé. Mais je n'avais pas posé le dernier pied au sol q'une multitude d'impressions m'étréignirent. D'abord les odeurs d'épices venaient me rappeler les gâteaux de mon enfance, je fermais les yeux quelques secondes et je revoyais la petite fille aux pieds nus qui accourait dès que le mot "goûter" était crié à la volée. Je reconnaissais les dialectes mélangés et les rires spontanés des gens qui allaient et venaient.
J'étais enfin chez moi, même si ce n'étaient que de brèves journées de vacances. J'avais envie de revivre les jours passés où tout passait dans l'insouscience, sous le soleil de mon Afrique chérie. Rien ne me surprenait les tenues d'indigènes , les rues encombrées où le sens de la circulation n'avait pas d'importance. 
Assied , debout , seul ou même accompagné , en ayant la nostalgie des ces endroits , de ces moments qui m' ont le plus marqué est de cette manière que je me remémore ces temps là . A présent , accompagné de mes enfants, je veux osé revoir cette maison qui m'a vu naître .
Là dans cet aéroport , du plus loin que je me remémore m' apparaît à son entrée deux belles statues d'éléphants qui se joignaient les trompes par une magnifique fleur peinte en violet et c'est là que j'aimais m'arrêter pour prendre des photos , maintenant ce n'est plus pareille et tout a changé ,le paysage que vois n'a rien avoir avec celui d'avant si bien que les rues bordées de fleurs et d'arbres sont maintenant des rues animées de graviers. Soudain, je criais Là ! me rapprochant doucement
de cette maison et des émotions m'envahissaient , non seulement de la revoir mais aussi de la voir dans le même état que je l'avais laissé ; avec ses tuiles rouges ses rangées de pierres et de moellons ainsi que son escalier, voici le berceau o'u frères et sœurs notre mère nos a bercer chacun à notre tour . oui, cette maison est exactement celle qui m’a vu naître car en elle , je revis les moment d'une enfance heureuse .