bjr,je dois faire un texte de 25lignes sur un chevalier qui doit se rendre au château ensorcelé pour délivrer sa dame prisonnière dun magicien;il devra affronter diffèrentes épreuves;sur son chemin,il passera par la cabane de l'ermite puis la for^t enchantée puis,le gué pirilleux,la rivière des morts,l'arbre des oiseaux fées pour enfin arriver au château;ne as hésiter d'utiliser le merveilleux ds les aventures du chevalier.

je suis nul our les textes, pourriez vous m'aider svp,merci d'avance.

1

Réponses

2013-09-24T14:36:25+02:00
Le chevalier jette un dernier regard au miroir afin de s'assurer que sa mèche de cheveux est bien mise. En effet, la limace Pépette a entendu que la damoiselle Candice, est prisonnière au château de Cornoille. Naturellement, elle a mis sa bave sur le sol pour attirer le prince. Il glisse dessus, tombe et entend une voix lui dire. " Relève toi, tu m'écrases, j'ai été obligée de te faire glisser, car tout dans le monde dans la forêt sait où tu vas aller ! Mais, attends, mets cette bave dans ta mèche et tu verras, tous les sortilèges s'effaceront au fur et à mesure. Gerbert, le chevalier, tellement attristé n'était plus à ça près. Aussi, ce matin ses cheveux sont plaqués sur son front. Il monte sur son cheval et prend la direction de la colline. Il doit passer par la cabane de l'ermite. Il galope et tous les animaux se sont tus. L'aube se lève, les branches se soulèvent pour le laisser passer, mais plus il s'approche, plus des bruits lui parviennent. Inquiétants, ils sont. Mais de toute façon se dit-il, je ne peux pas vivre sans elle. Alors, je prends tous les risques. C'est fantastique, il lui semble que tous sont au courant. Au fur et à mesure qu'il pénètre dans le sentier, une brise froide le fait frissonner. Que se passe t-il ? Farouche, sa jument noire, peine pour avancer. Le soleil haut dans le ciel devient noir bleuté, et un bruit inconnu parcourt toute la contrée. La cabane est non loin, il s'en rapproche puis passe devant et entre dans la forêt Isaline prénom d'une fée devenue laide, envoûtée par la sorcière Cunégonde, jalouse d'elle. L'air sent bon, le feuillage multicolore remue au passage de Gerbert. Les oiseaux heureux gazouillent et volent devant Farouche pour indiquer le chemin. Quelques heures passent et il atteint le vieux chêne où un magnifique bouquet de gui se balance au gré du vent.Sortilège, sortilège, ce bouquet contient du poison à qui veut s'arrêter en dessous. Il ne s'arrête pas et fonce vers la rivière, dite la rivière des morts. Ce nom car peu de personnes passant à côté d'elle ne reviennent. Surtout aucun regard, elle porte un pouvoir maléfique sous sa beauté. Elle attire, enveloppe, emprisonne qui veut se désaltérer dedans. Gerbert, le sait, très assoiffé il lutte pour regarder ailleurs, sa tête bouillonne, ses membres deviennent lourds, mais Farouche comprend qu'il lui faut aller à la hauteur de l'arbre des oiseaux des fées, Germaine, Babette, Orphée. Prestigieux, miraculeux que dire de cet ensorcellement qui le guette. Rien, ne penser qu'à sa princesse. Depuis le jour où il l'a rencontré, sa vie est un émerveillement alors qu'aujourd'hui elle revêt l'aspect de la tristesse infinie.
Farouche court du mieux qu'elle peut, elle connait tous ces dangers. Ferme les yeux, dit elle à Gerbert. Oui,toi pense à l'avoine que je te donnerai ! Brutalement, le soleil revient et les briques du château apparaissent. On pouvait entendre les trompettes qui annonçaient l'arrivée du chevalier. Farouche s'arrêta devant l'arbre des oiseaux pour se désaltérer. Gerbert, descend d'elle et machinalement porte sa main dans ses cheveux. Gluant, la bave de la limace, berk, berk, il s'essuie la main sur le tronc. Son regard parcourt la forêt. Tout semble normal . Il a dans son sac des boules de charbon a jeté sur la reine qui retient Candice. Les pas de Farouche claquent à l'entrée de la propriété. Gerbert, tremble mais essaie de ne pas le montrer. Ce qu'il ne sait pas, c'est que les lutins ont libéré Candice et le maléfice s'est retourné sur la reine, qui se trouve dans un sommeil profond. Heureux, inexplicable, il pense à Pépette, ses cheveux, la bave et la magie ont opéré. Une musique sort de la forêt, des murs du château, tout semble fantastique. Génial, ce soir je dormirai auprès de ma belle.