Lisez ce poème . A) Quelle construction grammaticale (emploi d'un type de subordonnée) se répète d'un vers à l'autre ? B) Les vers qui les composent forment-ils une phrase compléte ? Quel effet ce procédé produit-il sur le lecteur LE MESSAGE La porte que quelqu'un a ouverte La porte que quelqu'un a refermée La chaise où quelqu'un s'est assis Le chat que quelqu'un a caressé Le fruit que quelqu'un a mordu La lettre que quelqu'un a lue La chaise que quelqu'un a renversée La porte que quelqu'un a ouverte La route où quelqu'un court encore Le bois que quelqu'un traverse La rivière où quelqu'un se jette L'hôpital où quelqu'un est mort

1

Réponses

2013-05-25T16:22:06+02:00

LE MESSAGE

 

La porte que quelqu'un a ouverte

La porte que quelqu'un a refermée

La chaise où quelqu'un s'est assis

Le chat que quelqu'un a caressé

Le fruit que quelqu'un a mordu

La lettre que quelqu'un a lue

La chaise que quelqu'un a renversée

La porte que quelqu'un a ouverte

La route où quelqu'un court encore

Le bois que quelqu'un traverse

La rivière où quelqu'un se jette

L'hôpital où quelqu'un est mort

 

a) en effet ce sont toutes des subordonnées relatives.

 

b) non on peut remarquer , que toutes les subordonnées sont complètes mais les principales non, je les ai mises en gras on peut constater qu'il y a un manque. En effet il n'y a que le sujet pas de verbe, ni éventuellement de complément.

 

l'effet que cela produit est que l'on se demande : eh , bien quoi sur cette porte sur ce bois sur cet hopital que pouvez vous nous dire sur eux , nous sommes en attente de quelque chose qui ne sera jamais dit.

 

voilà pour moi.